Bless en Occident : des serveurs de test et un vrai client de jeu

Depuis quelques semaines, la version occidentale de Bless se fait discrète (du fait de la fusion entre Aeria et Gamigo) mais la localisation progresse. Les échanges avec la Corée s'intensifient et un planning de lancement précis devrait être arrêté dans la foulée de la gamescom.

Bless en Occident : des serveurs de test et un vrai client de jeu

En avril dernier, Aeria Games annonçait avoir acquis les droits d'exploitation de Bless en Occident et s'attelait donc à la localisation du MMO de Neowiz. On sait qu'elle prendra du temps et pour faire patienter les joueurs, l'éditeur rend compte ponctuellement de la progression du projet au travers de lettres ouvertes.
Dans la dernière en date, on retient notamment que l'éditeur peaufine actuellement le planning de lancement de la version occidentale du MMO.

On l'a noté, Aeria Games et Gamigo ont récemment fusionné leurs activités et l'opération a obligé le nouveau groupe à revoir son organisation interne -- expliquant le silence du studio ces dernières semaines. Pour autant, le nouveau directeur des opérations du groupe s'est récemment rendu en Corée pour rencontrer les équipes de développement de Bless, qui à leur tour feront le voyage en Allemagne à l'occasion de la gamescom. Des rencontres qu'on nous dit « fructueuses » et qui permettront d'arrêter un planning de lancement précis -- on attend donc des précisions après le salon allemand qui se tient la semaine prochaine.
On note tout autant que dorénavant, une version de test de ce qui vocation à devenir la version occidentale de Bless est maintenant jouable dans les locaux d'Aeria Games (les équipes de localisation n'ont donc plus à jouer sur la version coréenne du MMO). De quoi mieux appréhender les éventuelles évolutions à opérer au regard de la version originale du MMO. À commencer par le développement d'un vrai client de jeu : la version coréenne de Bless se lance en effet depuis le site officiel (depuis un navigateur web). Une formule pertinente en Asie où l'on joue beaucoup dans les cybercafés, mais peu courante en Occident. La version occidentale de Bless aura donc un client de jeu à télécharger et qui servira de lanceur.
Si les équipes d'Aeria Games ne sont pas prolixes (cette lettre vise manifestement surtout à faire patienter les joueurs), on en retiendra néanmoins que davantage de précisions devraient être dévoilées dans la foulée de la gamescom.

Réactions (124)


Que pensez-vous de Bless ?

43 aiment, 17 pas.
Note moyenne : (64 évaluations | 1 critique)
6,8 / 10 - Très prometteur

6 joliens y jouent, 7 y ont joué.