Bilan 2018 : quels MMO et jeux en ligne ont marqué l'année ?

Cette année 2018 a été ponctuée d'une part par le lancement de plusieurs extensions de MMORPG déjà bien installés (ayant fidélisé leurs joueurs), et d'autre part par l'émergence de MMO light cherchant à renouveler le genre. Mais lesquels ont réellement marqué l'année ?

Bilan 2018 : quels MMO et jeux en ligne ont marqué votre année ?

Les MMO et jeux en ligne communautaires ont cela de particulier qu’ils s’inscrivent traditionnellement dans un temps long : leur conception nécessite du temps et ils promettent ensuite une exploitation pérenne et durable – pour peu qu’ils trouvent leur public. C’est sans doute ce qu’illustre l’état de l’offre « MMO » de cette année 2018 (on exclut ici le MMO mobile). 

Des MMO historiques toujours vivants grâce à leurs extensions 

La plupart des nouveautés sur le marché des (vrais) jeux massivement multijoueurs en 2018 prennent la forme d’extensions venant enrichir des titres lancées parfois il y a plus d’une dizaine d’années – on pense en vrac à Battle for Azeroth, la dernière extension en date de l’indétrônable World of Warcraft ; mais aussi à The Burning Lands ou Chaos Descending, les dernières extensions de des emblématiques EverQuest et EverQuest 2 ; ou encore à Summerset qui continue d’enrichir Elder Scrolls Online ; à Into the Abyss qui fait évoluer significativement le gameplay d’EVE Online ; A New Dawn, la refonte d’Aion ; Drieghan, la dernière extension en date de Black Desert ; ou encore aux mises à jour majeures régulières de Final Fantasy XIV (quand bien même elles ne sont pas formellement qualifiées d’extensions). Autant d’ajouts qui tendent à démontrer que les communautés de joueurs des MMO historiques sont toujours présentes et souvent avides de contenus inédits pour poursuivre leur périple et leur immersion dans des univers virtuels.

Un renouveau venu d'Asie

Mais parallèlement, force aussi est de reconnaitre que les nouveaux MMO susceptibles de renouveler le genre sont loin d’être légion. Certes, le genre a été marqué cette année par le lancement de Lost Ark : le MMORPG du studio SmileGate entend renouer avec les origines du jeu massivement multijoueur, promet un contenu colossal et manifestement, les joueurs coréens répondent présents (en Corée, Lost Ark talonne les mastodontes League of Legends et PUBG, et devance déjà FIFA Online et Overwatch). Et ces mêmes joueurs sud-coréens attendent également le lancement d’Astellia, le prochain MMO de Nexon, qui revendique un gameplay plutôt stratégique inspiré des jeux de cartes à collectionner. Là encore, ces lancements démontrent un certain enthousiasme des joueurs pour le MMO, mais cet engouement nous parait forcément un brin abstrait dans la mesure où ces MMO se font encore attendre en Occident.

Et une évolution du genre en Occident

En Europe ou outre-Atlantique, au cours de cette 2018, nous avons dû nous contenter de Bless (force est d’admettre que le jeu peine à convaincre et à fidéliser ses joueurs), de Defiance 2050 (pas tellement mieux accueilli que sa version originale), de Wild West Online (abandonné ou presque avant même d’être réellement lancé) ou encore de Survived By, au gameplay particulièrement intriguant mais ce ne sera pas lui faire injure que de dire que le jeu est un projet modeste, destiné à un public de niche.
Cette année, le renouveau vient peut-être davantage des ersatz de MMORPG, ces jeux en ligne pas tout à fait aussi massifs qu’un vrai MMO (quelques dizaines de joueurs sur un serveur), mais qui revendiquent néanmoins une vraie dimension communautaire, des mises à jour régulières, parfois même une ambiance bien spécifique et un peu de créativité. Dans le lot, Conan Exiles apparait comme un vrai succès commercial pour Funcom ; Rend tente de raviver la flamme des mécaniques de jeu compétitives tri-faction (avec certes un succès relatif) ; The Crew 2 joue crânement sa carte de MMO de courses automobiles ; et même si Fallout 76 peine à convaincre les aficionados de la licence, Bethesda voit le projet comme une expérimentation et le jeu pourrait révéler quelques surprises à l’avenir...

Mais vous, quels MMORPG (ou assimilés) ont marqué votre année vidéo ludique ? Faites-vous partie de ces joueurs fidèles aux MMO qui ont fait leurs preuves depuis des années et qui continuent d'attirer les joueurs ou plutôt curieux de découvrir les évolutions récentes du jeu en ligne, parfois tout aussi communautaires (voire plus) que les MMO d'antan, mais en opposant un peu moins de contrainte ? N'hésitez pas à partager votre point de vue au travers du sondage ci-dessous, voire dans les commentaires. 


Bilan 2018 : selon vous, quels MMO ou jeux en ligne ont marqué l'année 2018 ?

Créé le 13 décembre 2018
Aion: A New Dawn, pour le renouveau
2 %
(8)
Astellia, pour le MMOCCG venu d’Asie
2 %
(8)
Black Desert Online, pour le dynamisme
8 %
(36)
Bless, pour l'ambition
3 %
(13)
Conan Exiles, pour la survie et la licence
13 %
(55)
Defiance 2050, pour MMOTPS
1 %
(5)
EVE Online: Into the Abyss, pour le solo PvE
3 %
(14)
Fallout 76, pour le post-apocalyptique
4 %
(15)
Lost Ark, pour le MMO AAA
27 %
(117)
Rend, pour le tri-faction
1 %
(4)
Survived By, pour la mort permanente
2 %
(7)
The Crew 2, pour le MMOtomobile
1 %
(3)
The Elder Scrolls Online: Summerset, pour l'immersion
19 %
(83)
Wild West Online, pour le western game
1 %
(5)
World of Warcraft: Battle for Azeroth, l'indétrônable
24 %
(102)
Autre(s), merci de préciser
22 %
(93)
426 votants | 128 commentaires

Aion: A new Dawn

screenshot_06.jpg

Depusi son lancement en 2008, Aion se classe évidemment parmi les références du jeu massivement multijoueur et après dix ans d’exploitation, le MMO de NCsoft s’est offert une profonde refonte afin de mieux répondre aux exigences d’aujourd’hui. A New Dawn (c’est l’intitulé de la mise à jour) repense et accélère drastiquement la progression des personnages, pour permettre de se focaliser sur le contenu (PvP) de haut niveau. Une approche plus en phase avec l’époque et une dénaturation de l’Aion des origines ?

Astellia

20161116030327a0ekd1k6l0c7hrn7.jpg
  • Nexon (Corée du Sud)
  • PC

Présenté comme un vrai MMORPG immergeant les joueurs dans un monde fantastique, Astellia s’appuie néanmoins sur quelques originalités de gameplay : les « Astels », des créatures magiques que les joueurs collectionnent (sous forme de cartes) et qui peuvent être invoquées et combinées pour combattre aux côtés du joueur.

Black Desert: Drieghan

Drieghan
  • Pearl Abyss (exploitation mondiale)
  • PC

Depuis son lancement commercial en 2015, Black Desert enchaine les extensions gratuites à bon rythme (peu ou prou à raison d'une par an) et multiplie les mises à jour renouvelant l'expérience de jeu (le studio fait notamment évoluer les capacités de ses classes jouables, voire en ajoute comme récemment avec l'Archer). En 2018, le MMO du studio Pearl Abyss a notamment déployé sa mise à jour Drieghan, ouvrant de nouveaux territoires montagneux à explorer, en attendant une refonte du PvP à venir l'année prochaine. 

Bless

Screen-shot-2011-10-22-at-12.01.41-AM.jpg
  • NEOWIZ (originaire de Corée du Sud, localisé en Occident)
  • PC

Très attendu en Corée depuis 2014, Bless a fait l’objet de plusieurs refontes plus ou moins fructueuses avant d’être finalement lancé en Occident sur Steam en 2018. Si le jeu a su attirer nombre de joueurs à son lancement, le MMO peine manifestement à les fidéliser – peut-être parce qu’il propose un gameplay de 2014 à des joueurs de 2018, peut-être aussi du fait d'une réputation l'ayant précédé.

Conan Exiles

Combat
  • Funcom (Occident, Asie)
  • PC, consoles

D’abord lancé dans le cadre d’un accès anticipé, avant de faire l’objet d’un lancement commerciale en 2018 sur PC et consoles, Conan Exiles reprend les codes traditionnels du jeu de survie, mais y incorpore des mécaniques de MMO – regroupant des phases d’exploration, d’artisanat, de construction de forteresse, d’aventure en donjons ou encore la possibilité d’invoquer des avatars divins, le tout dans un gameplay mêlant PvE et PvP... Le jeu est le mieux vendu de Funcom à ce jour.

Defiance 2050

Defiance_2050_Announcement_Screenshots_-_05_1519724981.jpg
  • Trion Worlds (Occident)
  • PC, consoles (refonte en 2018)

Présenté comme une refonte de Defiance (le MMOTPS de Trion Worlds lancé en 2013), Defiance 2050 entend exploiter les technologies actuelles pour mieux répondre aux promesses portées par son ainé. Si le jeu bénéficie d’une petite refonte graphique, force est de reconnaitre que le gameplay a peu évolué.

EVE Online: Into the Abyss

Into the Abyss
  • CCP (Occident)
  • PC

Si EVE Online s’est imposé dans le paysage massivement multijoueur grâce à sa dimension ouverte et sandbox, l’extension Into the Abyss renouvelle significativement le gameplay du MMO de science-fiction en introduisant des instances PvE, à explorer en solo -- avant que CCP ne les fasse évoluer pour répondre aux attentes des joueurs : trois joueurs peuvent maintenant coopérer dans ces instances (accessibles avec des vaisseaux moins puissants) et au terme de la mission solo PvE, les joueurs peuvent également de s'aventurer dans une arène PvP. Quoi qu'il en soit, dans ces missions, les joueurs sont confrontés aux Triglavians, une race humaine longtemps restée coupée du reste de l'univers. De quoi faciliter les premiers pas de nouveaux joueurs dans le space opera ?

Fallout 76

Fallout76_E3_T51b_1528639326.jpg
  • Bethesda (Occident)
  • PC, consoles

Signé par le studio  Bethesda, Fallout 76 occupe une place un peu particulièrement dans la série des Fallout dans la mesure où il fait figure des prequel des autres opus de la série (tout juste quelques années après la Grande guerre) et surtout parce que le jeu s’articule autour d’un gameplay multijoueur. Si ce Fallout 76 peine manifestement à convaincre les aficionados de la licence, le jeu a vocation à évoluer durablement et pourrait révéler quelques surprises à l’avenir. 

Lost Ark

636343292423202287.png
  • SmileGate (Asie, Corée du Sud)
  • PC

Si le studio sud-coréen SmileGate ne bénéficie pas tout à fait de la même notoriété que ses homologues occidentaux, son MMORPG Lost Ark s’impose comme un projet particulièrement ambitieux : sept ans de développement, des centaines de développeur et un budget conséquent pour produire un MMORPG susceptible de réconcilier les joueurs avec le genre. Lost Ark revendique un contenu particulièrement riche (tant PvE que PvP, reposant sur des mécaniques de combat ou sociales, terrestres et maritime), et qui encourage surtout les interactions entre joueurs. Pour l'instant, le jeu rencontre un imposant succès commercial en Corée.

Rend

5be0ed45c3bda016831549.jpg
  • Frostkeep (Occident)
  • PC

Avec Rend, le studio Frostkeep (fondé par d’anciens membres de Blizzard, notamment) ambitionne de mêler des mécaniques de jeux de survie et de MMO dans un environnement opposant trois factions : les joueurs récoltent des ressources dans un univers ouvert, érige collectivement une base de faction qu’il faudra tenter de protéger tout en lançant des assauts contre les deux autres factions. Si le gameplay est alléchant sur le papier, les joueurs semblent parfois peu enclins à jouer le jeu de leur faction (voire à jouer contre elle).

Survived By

SurvivedBy_ClosedAlpha_Screenshot_3-1024x576.jpg
  • Humand Head Studios (Occident)
  • PC

Imaginé par Humand Head Studios et édité par le studio Digital Extremes (Warframe), Survived By revendique un gameplay résolument old school : avec ses graphismes en pixel art, le jeu intègre une forme de mort permanente (un personnage tombé au combat est définitivement perdu mais certaines de ses capacités sont hérités par son descendant) afin d’encourager les joueurs à s’investir réellement dans leur personnage. Et les joueurs semblent répondre présents.

The Crew 2

The Crew 2

Dans la droite ligne du premier The Crew, The Crew 2 reprend les recettes de son ainé avec davantage d’ambition : le jeu immerge les joueurs dans Motornation, un vaste monde ouvert inspiré des Etats-Unis dédié au pilotage (de véhicules terrestres, maritimes ou volants), à l'exploration et aux compétitions multijoueurs – même si la dimension multijoueur se révèle finalement très anecdotique. Le jeu mise notamment sur son gameplay très arcade, voire défouloir.

The Elder Scrolls Online: Summerset

6ad9d31408ad337863fbfedc7ba697c9.jpg
  • Zenimax Online (Occident)
  • PC, consoles

Depuis son lancement ou presque, Elder Scrolls Online mise sur l’immersion des joueurs dans une histoire et dans un univers. Summerset poursuit cette même approche en immergeant les joueurs à la fois dans la culture elfe de Tamriel, mais aussi dans ses sombres complots politiques, notamment au travers de nouvelles lignes de quêtes narratives.

Wild West Online

ss_3406e8dbf22075728e10d1fd6cfdc5ef02b3abe6.1920x1080.jpg
  • 612 Games
  • PC

D’abord présenté comme un MMO, puis comme un jeu en ligne (un brin moins massif que les premières ébauches annoncées), Wild West Online a principalement marqué les esprits pour sa thématique, inspiré de l’Ouest sauvage américain. Le développement a néanmoins rapidement pris du retard (peinant à devancer le très attendu Red Dead Redemption 2) pour finalement sortir dans un état peu abouti.

World of Warcraft: Battle for Azeroth

5a71eb938ccc8_affiche-battle-for-azeroth.jpeg
  • Blizzard Entertainment (mondial)
  • PC

Du haut de ses quatorze ans d’exploitation, World of Warcraft est évidemment incontournable dans l’univers du MMORPG et sa septième extension le démontre. Battle for Azeroth s’est vendu à 3,4 millions d’exemplaires en 24 heures (c’est l’une des extensions les mieux vendues du MMO) et affiche l’ambition de poursuivre la trame du MMO, en plus de proposer de nouvelles mécaniques de gameplay – mais seront-elles réellement de nature à fidéliser durablement les joueurs ? Après seulement quelques mois et avant sa mise à jour 8.1, la question se pose manifestement pour beaucoup.

Réactions (128)