6,39/10
246 évaluations

Critiques de Neverwinter

Critique favorable la plus utile

VS

Critique défavorable la plus utile

24 personnes ont trouvé cette critique utile.
Plop, A l'époque, j'avais grandement appréciée Neverwinter Night premier du nom, moins le deuxième, et j'étais donc assez contente de l'annonce d'un "MMO" Neverwinter. Même si je me doutais bien qu'il faudrait voir ce que ça donne, et ne pas s'emballer pour rien. Les dernières sorties ont bien montré qu'il fallait mieux attendre de voir le jeu une fois sorti, plutôt que se faire de fausses idées. Donc pour commencer, je n'ai pas tester très longtemps la bêta, donc mon avis,...
Publiée le 24 mars 2013 par Akeginu.
10 personnes ont trouvé cette critique utile.
Neverwinter Online, c'est beaucoup de pub pour un jeu avec beaucoup de défaut. Le F2P, c'est surtout une stratégie de marketing très bien exploitée avec Neverwinter. Le jeu est certes jouable jusqu'au niveau 60 sans débourser un rond, mais après c'est à mourir d’ennui en tapant du mob dans des instances, pour peut-être juste avoir un équipement meilleur ou pour payer pour améliorer ce que vous avez. Au level 60 vous y êtes très vite, 2 mois pour un papi en prè-retraite comme moi. Le plus gro...
Publiée le 7 sept. 2013 par .
  • 24 mars 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu et il y a plus de 8 ans.
    24 personnes sur 29 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de Akeginu Akeginu
    Plop,

    A l'époque, j'avais grandement appréciée Neverwinter Night premier du nom, moins le deuxième, et j'étais donc assez contente de l'annonce d'un "MMO" Neverwinter. Même si je me doutais bien qu'il faudrait voir ce que ça donne, et ne pas s'emballer pour rien.

    Les dernières sorties ont bien montré qu'il fallait mieux attendre de voir le jeu une fois sorti, plutôt que se faire de fausses idées.

    Donc pour commencer, je n'ai pas tester très longtemps la bêta, donc mon avis, en plus d'être personnel, ne se basera bien évidement que sur ce que j'ai eu l'occasion de tester.
    En premier lieu, on démarre par la création de personnages.
    A ce niveau là, le jeu démarre assez bien on va dire. Un choix assez large de race (demi-orc, humain, nain, halfelin, demi elfe, haut elfe et tiefling) qui s'étoffera surement à la sortie du jeu (avec probablement les drows) , quelques classes disponibles (voleur, clerc, mage, guerrier dps à deux mains et guerrier tank) , et un panel de détails assez sympathiques. On pourra par exemple se baser sur un des archétypes visuels de base, et le customiser/modifier à sa sauce par la suite.
    On choisira la coupe de cheveux, le type de visage, la présence de maquillages/blessures de guerre et autres détails, pour ensuite affiner les traits du visage, et la corpulence du corps (longueur des bras, largeur des jambes, taille des pieds etc. ).
    Bref, l'éditeur de personnages nous permettra des choix assez vastes.

    Je vais passer ensuite aux combats.
    Tout d'abord, c'est un style assez dynamique mais particulier à prendre en main, qui pourra en surprendre plus d'un. On se retrouve avec un curseur au milieu de l'écran, et on doit activer nos techniques en visant l'ennemi pour pouvoir le toucher. C'est le genre de combat qu'on a pu voir dans Tera il me semble, donc ceux ayant déjà joué à ce jeu prendront vite leurs repères. Pour les autres, la prise en main est assez rapide, mais pourra demander un très léger temps d'adaptation.
    Concernant nos techniques, nous en avons deux d'attribuées sur les bouton gauche et droite de la souris, ainsi que 5-6 autres compétences sur le clavier (qu'il sera bien entendu possible de configurer selon vos choix).
    A cela s'ajoutent des compétences propres a chaque classe. Par exemple, le voleur pourra effectuer une roulade pour esquiver les attaques ennemies, le guerrier tank lèvera son bouclier pour parer, et les guerriers DPS pourront sprinter l'espace de quelques secondes.
    Dans l'ensemble, on se laisse facilement prendre au jeu, même si je pense qu'à plus haut niveau, ce genre de gameplay doit être un peu confus.

    Pour finir, je parlerais des graphismes.
    Alors concernant les décors, les villes, et autres donjons, cela reste relativement correct, voire plutôt beau sans forcément être merveilleux.
    Il en va de même pour les personnages. Globalement assez joli, et détaillé. Mais là où j'ai été plutôt choquée, c'est concernant l'animation des personnages.
    En effet, bien qu'adorant le tanking, je pense que je serais incapable de jouer un tank sur ce jeu puisque lorsque ce dernier lève son bouclier pour parer, il a l'air d'un novice complet qui écarte les pattes sous peine de perdre l'équilibre. Pareil quand il court à armes déployées, le personnage est complétement vouté en avant et on a plus l'impression de voir un singe courir. Même les sauts sont assez vilains, et rappellent nos cousins les singes.
    Donc sur ce point là, j'ose espérer qu'ils vont se rattraper, car même si ce ne sont que des détails, en général, jouer un personnage qui ne nous plait pas visuellement nuit grandement au plaisir de jeu.

    Pour finir, Neverwinter aborde des points plutôt sympathiques pour un MMO comme le fait d'avoir pas mal de PNJ de quêtes doublés (même si on est loin de SWTOR à ce niveau là) , une sorte de "fil d’Ariane" pour les quêtes qui permettra au débutant de facilement se retrouver, ou encore un tutoriel qui permettra aux plus novices de prendre le jeu en main. Concernant l'avancée du personnage à plus haut niveau, j'ai pu voir qu'il y avait différentes spécialisations à débloquer, des talents divers, et autres compétences.
    Précisons d'ailleurs qu'il s'agira a priori d'un F2P, donc en fonction de comment c'est gérer, cela pourra fortement influencer sur le plaisir de jeu.

    Donc voilà mon avis, qui je le rappelle est strictement personnel, concernant Neverwinter. Je pense qu'il s'agira surement d'un jeu sympathique, qui saura trouver sa communauté, mais qui sera bien loin de faire une réelle concurrence aux grands du marché.
    24 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 7 sept. 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 7 ans.
    10 personnes sur 10 ont trouvé cette critique utile.
    Par un compte supprimé
    Neverwinter Online, c'est beaucoup de pub pour un jeu avec beaucoup de défaut. Le F2P, c'est surtout une stratégie de marketing très bien exploitée avec Neverwinter. Le jeu est certes jouable jusqu'au niveau 60 sans débourser un rond, mais après c'est à mourir d’ennui en tapant du mob dans des instances, pour peut-être juste avoir un équipement meilleur ou pour payer pour améliorer ce que vous avez.

    Au level 60 vous y êtes très vite, 2 mois pour un papi en prè-retraite comme moi. Le plus gros défaut du jeux, c'est pouvoir arriver au niveau 60 sans aucun effort. Il suffit de prier, de faire de l'artisanat, un peu de pvp et faire tranquillement vos quêtes PvE sur les cartes jusqu'au niveau 40-45, avec occasionnellement un ami pour vous donner un coup de main.

    Attention, les donjons et escarmouches (petite instance 15mn agréable) dépendent du niveau. J'ai loupé 3/4 de ces instances soit parce qu’il n'y avait personne pour faire les donjons, soit parce que mon niveau avançait trop vite, mais pas la puissance de mon personnage.

    Pas besoin d'équipement puissant pour arriver à level 60. C'est d'ailleurs très frustrant, on obtient du bon matériel quand on en a plus besoin.

    L'artisanat : Le meneur sert pour se faire un peu de diamants, les objets des autres professions ne rapportent presque que rien. Ils sont dépassés quand vous arrivez au niveau requis d'artisanat et pour la vente au enchère ça ne rapporte rien.

    Un autre défaut la durée des instances, mais c'est pas propre à Neverwinter. Les développeurs n'ont pas encore compris que la majorité des gens travaillent. Attendre 30minute ou plus pour faire un donjon qui fait 45mn à 1h30 si vous voulez vraiment explorer. Ou attendre une éternité pour faire une instances de groupe comme le Gautlegrym qui dure 2h30. On pourrait croire qu'ils ont fabriqué ça juste pour la pub vidéo.

    Pour un ancien joueur RPG table (j'ai la moitié des livres D&D seconde édition) , j'attendais vraiment mieux de la part du jeu. Les seuls actions excepté détecter des pièges pour l'assassin-voleur, se limitent à tuer des mobs et des boss pour éventuellement tomber sur un objet qui débloque au passage une récompense souvent inutile.

    Je suis au lvl 60, je n'ai pas fait la moitié des quêtes. Le seul moyen de progresser qui me reste c'est de farmer et rusher des donjons dans l'espoir de tomber sur un élément d'armure un peu meilleur. Sinon il ne me reste plus qu'à me promener dans des paysages qui sont sympa...

    La seule chose positive du jeu est la Foundry qui permet à des auteurs de RP de créer des histoires sympa. Mais ne vouus attendez pas à recevoir des récompenses intéressantes, ceci reste entre les mains des développeurs et la main des développeurs est surtout dans vos poches.

    Il faudra débourser pour :
    -des emplacements personnages supplémentaires
    -des emplacement de familiers
    -des sacs (vu qu'ils se sont arranger pour avoir un max de truc)
    -des redistributions de compétences
    -des objets rares dans des paquets aléatoires
    -des pierres qui garantissent la transformations de runes en runes améliorés
    (sinon vous en avez pour des années à récolter des runes)
    -de meilleurs montures ou familiers
    -des trucs décoratifs inutiles et pas franchement très beau ni varié, plutôt avarié.

    Vous pouvez certes transformer des diamants en Zens pour la boutique, mais si vous le faite légalement vous en avez pour des années avant de pouvoir vous acheter quelque chose de valable.

    En résumé : Neverwinter a des cotés sympa au début, mais il devient vite très monotone et linéaire. Les développeurs veulent tout faire et satisfaire tout le monde en faisant rien de vraiment bien. Un jeu très moyen qui aurait du potentiel vu le background, mais j'y crois plus trop. Le F2P c'est surtout une pompe à fric cachée, vaut mieux acheter un vrai jeu de rôle solo pour du PvE et aller sur des vrais jeux PvP si on sent vraiment le besoin de se taper sur la tronche.
    Publié le 7 sept. 2013 à 13:40, modifié le 7 sept. 2013 à 13:47
    10 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 20 nov. 2016
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 4 ans.
    2 personnes sur 2 ont trouvé cette critique utile.
    Après une grosse pause d'un an, j'ai décidé de revenir sur Neverwinter après l'apparition du module 10.
    Que dire sur Neverwinter ?

    Est-il un F2P ? Oui, et contrairement à ce que l'on pourrait penser, il n'est pas P2W à partir du moment où :
    - Vous y mettez du temps de jeu ;
    - Vous jouez en groupe (ou en guilde, c'est selon) ;
    - Et que vous vous entraidez.

    Que dire réellement ?

    Commençons par le technique : (j'y connais rien mais on va faire comme si)
    Ok, il y a plus beau comme jeu, la musique est digne à mon sens d'un bon Baldur's Gates, et pas mal d'éléments font références aux vieux Baldurs et à différents jeux de la licence.
    Le gameplay n'est ni plus ni moins transcendant qu'un autre MMO, cependant, contrairement à DDO, qui surfe également dans le même univers roleplay de D&D (la 4.0 pour DDO, la 5.0 pour Neverwinter en termes de timeline) , les univers choisis sont différents. Mais en termes techniques, j'ai toujours une préférence pour DDO comparativement à Neverwinter, que cela soit par la construction du personnage comme pour le gameplay. Reste l'univers qui plombe DDO à mon sens (les RO auraient été tellement mieux indiqués) .

    Enfin soit, allons-y.
    Techniquement parlant, Neverwinter est comme tous les jeux Arcs : la question technique est limitée par ce que savent faire ces chers devs de chez Perfect World Entertainment, et comme pour STO, cela a ses limites. On aime ou pas. 
    La musique n'est pas dégueulasse, et en fait, je me réjouis de ne pas la faire stopper après 10mn, comme c'est le cas pour les boucles musicales d'une majorité de MMO.
    Le gameplay, comme déjà dit, n'est pas transcendant, mais j'y reviendrais, il est comparable à leurs autres MMO, je pense à Forsaken World en tête, mais pas qu'à lui, notamment la chiée de MMO occidentaux existant, que ce soit WoW, DDO, LotRO, ect. Mais j'y reviendrais.
    Le jeu n'est pas moche mais il a ses défauts, notamment quelques bugs de textures, et bénéficie de pas mal d'éléments accrocheurs. Seul hic : si comme moi, vous avez un PC d'avant guerre (genre le truc des années 2000) , faites gaffe parce que vous allez galérer à le faire fonctionner. Même maintenant, j'ai parfois du mal à le mettre à fond sans avoir de ralentissements ou des bugs de textures (notamment sur les éléments de décors) .

    Le Gameplay :
    Le jeu comporte huit classes (et une neuvième en attente depuis un bail) :
    - Le Guerrier Def  (Tank/DPS assist)
    - Le Guerrier Offensif (DPS/Tank assist)
    - Le Paladin (Tank/Heal/Buff)
    - Le Mage (Controle/DPS Zone)
    - Le Sorcier (DPS/Debuff)
    - Le Rôdeur (DPS)
    - Le Voleur (DPS)
    - Le Clerc (Heal/Buff)

    Autant le dire, certaines classes sont vraiment puissantes à haut niveau, alors que d'autres sont vraiment à la peine et à la ramasse.
    En règle général, si vous voulez DPS, on présente les classes comme ceci :
    - The best : Guerrier Off/Paladin
    - Les bonnes : Clerc/Mage
    - Les moyennes : Rôdeur/Voleur/Guerrier Def
    - Les mauvaises : Le Guerrier def/Voleur (selon la spé)
    - Les nazes : Le Sorcier.

    Maintenant, je joue Paladin, Clerc, Sorcier et Mage, les choses dépendent fortement de votre GS et du Matériels, ainsi de comment vous avez monté votre personnage. Et persos, quand j'ai fait mon Pala et mon Wizard, tout le monde me disait que c'était de la merde. Donc, tout est une question de goûts. Persos, il me manque un cinquième slot et il est probable que je me lancerais dans le Rôdeur ou le Voleur pour changer.

    Et pour ces classes, une chiée de races : certaines sont payantes (via le shop avec les packs ou la race seule) . Et si vous jouez en F2P, vous ne bénéficierez que de deux places (ce qui est limité, si comme moi, vous adorez rerolls) .
    Gratuits :
    - Humain
    - Nain
    - Tieffelin (Semi-demon)
    - Drow
    - Elfe du Soleil
    - Elfe de Cuivre (des bois)
    - Demi-elfe
    - Demi-Orc
    - Halfling

    Payants :
    - Renegat de Menzoberranzzan (Merci Les Fans de Dritzz YY)
    - Drakeide
    - Elfe de la Lune
    Chaque race ayant ses avantages et bonus, et sincèrement, en dehors de la race Drakeide qui est vraiment costaude avec toutes les classes, les autres sont bonnes également mais plus spécifiques en règle générale, selon les stats primaires de vos classes (exemple : le Tieffelin est excellent pour faire Paladin) . A cela se rajoute un truc génial (mais en refonte depuis le mod 10) : le Foundry, qui permet de créer ses propres quêtes et aventures via un système très limité de "Légos", mais qui peut être très fun si on s'y met réellement.


    Le Levelling, même en F2P, contrairement à d'autres jeux qui nivellent la montée de niveau, est assez fluide, et en fait, vous allez souvent vous retrouver au-dessus du niveau de la zone au début. Cela tendra à se raffermir vers le milieu/fin de montée de niveau (aux alentours du lvl 55-70, ça commence a se sentir) .
    En règle générale, monter au lvl 50 voire 60 est très rapide : à peine une petite semaine, monter 70 commence a devenir un peu plus dur, comptez trois ou quatre jours, selon votre classe.
    Level 70, c'est maintenant que le vrai jeu commence.
    Comme tout bon MMO, c'est le end-game qui est le plus intéressant, et le jeu comporte plusieurs campagnes, chacune rapportant des bonus précis à votre personnage en plus de matériels et autres. Je vous recommanderais à partir de là, de jouer en groupe ou en guilde si vous le pouvez.
    Le jeu comporte maintenant 10 modules, certaines choses ont disparu (les mini-donjons de fin de niveau ont enfin été enlevés) .
    En termes de Campagnes, le jeu va se comporter comme le système de campagne de quêtes journalières pour récupérer des éléments dont vous avez besoin pour débloquer les
    bonus de Campagnes. À cela se rajoute l'ouverture des donjons et de divers events liés à ces Campagnes.
    Le plus intéressant, c'est que certaines campagnes ont été écrites par des écrivains dédiés à l'univers de D&D. (R.A Salvatore par ex, avec l'OT ou le retour de ce cher Minsc et son doubleur officiel - celui de BG1 et 2) . Tout cela a rendu le jeu très sympathique pour les fans.

    Listes des Campagnes :
    - Sharandar
    - L'Anneau de Terreur
    - Icewind Dale
    - Tyrannie des Dragons
    - Rise of Tiamat
    - Le Mal élémentaire (punaize, on va le bouffer longtemps cette campagne mythique)
    - L'Outreterre
    - Portobello
    - Maze Engine
    - Storm's king's Thunder

    Un petit conseil cependant : tout d'abord, arrivez level 70, faites la campagne du Mal Élémentaire en priorité (même si Tyranny of the dragons se débloque déjà lvl 30) et la finir pour avoir les atouts et/ou le Stuff (et surtout pensez que ça va prendre un moment, car la majorité des quêtes campagnes sont QUOTIDIENNES et hebdomadaires) , donc évitez de faire comme moi : vous disperser à vouloir tout faire, vous allez finir par pleurer parce que vous ne savez plus où aller et quoi faire.

    Dans le pire, si vous finissez les quêtes quotidiennes du Mal élémentaires, bah, faites les quêtes journa de toutes les campagnes, histoires d'amasser assez d'éléments à débloquer, mais croyez-moi, arrivé 70, mieux vaut faire palier par palier car au bout, vous avez d'excellents bonus.
    Et pour arriver aux donjons épiques, il vous faut 1600GS et 3000 niveau d'objets  (pas besoin de programmes, vous voyez le niveau d'objets quand vous êtes dans les feuilles de personnages, c'est même la première caractéristique sous le nom du PJ) .

    Et en dehors de cela me direz-vous ? Bah vous avez le reste : les compagnons épiques, les montures (car oui, à haut niveau, se taper le cheval de waterdeep à 50 % du début, c'est naze) et les métiers (surtout meneur) , afin de peaufiner votre personnage. 

    Et le Cash-shop me direz vous ? Obligatoire ?
    Et bien non. Avant, il y avait le Gateway, fermé à cause des bots farm, du fait de la facilité à faire des diamants Astraux. Diamants qui sont la monnaie réelle du jeu. Les PO servant surtout pour acheter les popotes et autres trucs du genre, mais les Diamants servent pour l'hôtel des ventes, et il va vous en falloir beaucoup, surtout que par jour, vous êtes limité à 35 000 Diamants astraux raffinés, donc HL, il devient intéressant de jouer avec l'HV pour collecter des diamants Astraux raffinés.
    A cela se rajoute le Marché des Zen, le hic c'est qu'il semble qu'il y ait quelques problèmes pour l'instant. Cependant, il reste un bon moyen pour faire passer les diamants d'un perso à un autre.
    Beaucoup de choses dans le Cash-Shop sont cosmétiques, cependant d'autres, le sont beaucoup moins. Il est possible de monter et stuff, ses persos sans toucher au Cash-shop mais cela vous demandera beaucoup de temps, et surtout des diamants. Sans parler qu'à un moment, malheureusement, il faudra bien vous y mettre, la raison en est que certaines choses sont si rares à l'hôtel des ventes, qu'à moins d'avoir des millions de Diamants Astraux, bah c'est ça où le Cash-shop. Sans parler que si vous voulez une autre race, une place ou certaines montures-compagnons spécifiques, non en vente à l'HV, bah il faudra y passer.
    Le Cash n'est pas si obligatoire, pas mal de choses sont sur l'HV, et on peut s'en passer comme déjà dit.

    L'univers
    L'univers de D&D est très riche, et je suis encore surprise que Cryptic Studios et Perfect World Entertainment aient pu obtenir les droits pour faire revivre certains personnages (Minsc, Buenor, Dritzz) . En fait, Neverwinter m'a fait fortement penser à son petit frère : Neverwinter Night, bien plus qu'à Baldur's Gates ou Dragon Age.
    L'univers y est bien retranscrit, nombres d'éléments qui se trouvent dans le MMO sont littéralement canon (le retour de Minsc par exemple) , et nombres de choses vous décrivent l'univers de façon à vous le faire comprendre. Et c'est ça l'écueil de DDO, qui est resté un jeu de niche, dans le sens où à moins de connaître l'univers Eberron, bah, ça restait un univers de fantaisy lambda.
    Maintenant, une chose que DDO a mieux réussi que Neverwinter, ce sont les donjons. Une chose que j'appréciais énormément dans DDO, c'était les donjons dont le fonctionnement était, je trouve, plus varié qu'un MMO de base qui varie à peine d'un hack'n slash.


    Pour le reste, Neverwinter est un bon MMO, pas le plus parfait, pas le meilleur, mais il offre beaucoup plus d'éléments et est réellement gratuit si on sais comment s'y prendre, et surtout si on réfléchit un peu au fonctionnement du jeu.
    En ce sens, il se rapproche beaucoup de Lotro, à la différence que les modules sont gratuits. Et rien n'empêche d'acheter la monnaie du jeu IG, afin justement de devenir VIP ou acheter un pack de race, par exemple.

    Seul gros points noirs : le PVP
    Si on excepte les classes souvent peu équilibrée à haut niveau.
    Le PVP, si vous le faites en lvling, va se limiter à voir deux groupes de bots jouer à "avance-mi et avance-moi". En général, c'est assez simple : vous vous connectez, vous allez prendre les deux premières zones (la vôtre et celle du milieu) , puis vous attendez les rouges ou les bleus (selon votre camps) , et vous allez chercher ensuite du cotés de l'ennemi : en Domination du lvl 10-40 en tout cas, c'est à cela ça ressemble. Avec quelques fois, des combats, généralement les mêmes classes (voleur / rôdeur / guerrier off) , parce qu'un clampin s'est aussi paumé.
    Le hic, c'est que si vous gagnez, ben vous avez vos diamants et de la gloire, si vous perdez, beaucoup moins. Voire rien.
    Je ne joue pas beaucoup PVP, donc bah, j'ai été assez surprise en refaisant un perso, quand j'ai voulu tester. C'était hallucinant.
    Heureusement en HL, c'est différent, et autant le dire : si vous n'êtes pas stuff, ni rien, suivant votre classe, vous risquez de souffrir.


    Sur ce, bye bye
    Publié le 20 nov. 2016 à 13:01, modifié le 20 nov. 2016 à 13:08
    2 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 24 avril 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu et il y a plus de 7 ans.
    22 personnes sur 31 ont trouvé cette critique utile.
    Voici mes impressions après quatre weekends de bêta fermée.

    Présentation

    Les graphismes du jeu sont assez plaisants, mais un peu inégaux. Par exemple, les décors et intérieurs sont jolis, les armures très sympathiques depuis qu'elles ont été retravaillées, mais les visages sont ratés (les yeux trop gros). Les graphismes sont assez fins et la qualité des textures relativement bonne. La direction artistique correspond bien à ce que j'attends d'un univers d'heroic fantasy (assez dark).

    L'interface est agréable et il y a un bon nombre d'options proposées. Certaines d'entre elles sont présentes dans le fichier de configuration mais pas dans le menu des paramètres, ce qui indique que tout cela n'est pas encore bien finalisé, et qu'on peut s'attendre à une amélioration des graphismes prochainement. Les ombres par exemple, sont limitées à "moyen" et ne sont pas terribles, alors que dans le fichier de config on peut activer les "poisson shadows", le SSAO et autres lens flares.

    Je trouve que les musiques sont très bonnes (elles me trottent dans la tête alors que je ne joue pas au jeu) et les sons contribuent à rendre le combat plus énergique (voir plus bas).

    Contenu

    C'est là la grande force du jeu ! Grâce à la "Foundry", les joueurs peuvent créer leurs propres aventures et les partager avec les autres. Le contenu du jeu est donc limité uniquement par l'imagination des joueurs et les fonctionnalités de l'outil. Sur le premier point, je ne me fais pas de soucis, on voit déjà quelques bonnes campagnes (suites de quêtes) fleurir dans la bêta. La Foundry (pour ce que j'en ai vu en vidéos) a l'air suffisamment simple à utiliser, tout en proposant un vaste choix d'outils pour vous aider à créer des PNJ, monstres, dialogues à choix multiples (avec diverses conséquences possibles) , les quêtes et leurs objectifs et déclencheurs, ainsi que tous les objets du décor. La création de ce dernier est optionnelle, car vous pouvez utiliser les cartes existantes de Cryptic.

    Le contenu créé par les développeurs est également de bonne qualité, avec une histoire intéressante et le doublage vocal des PNJ. Mon seul regret est que le jeu est trop facile, du moins pour un vétéran des jeux vidéo. Ils ont voulu faire un jeu accessible, mais c'est très rare qu'on se sente vraiment en danger, et encore moins avec un compagnon soigneur ou un groupe. Du coup on se retrouve à attirer volontairement plusieurs groupes de monstres pour se donner un peu de défi, c'est dommage. Certains joueurs disent que le jeu devient plus difficile vers le niveau 30, puis de nouveau plus facile après. A mon avis, un challenge progressif mais bien présent est nécessaire pour profiter pleinement du système de combat.

    Combat

    Énergique et fun, c'est ce qu'on attend d'un système de combat dans un jeu d'action. Celui de Neverwinter ne déçoit pas, et il est en plus suffisamment stratégique pour que le jeu ne soit pas un hack and slash sans cervelle. Le positionnement est important (surtout pour les voleurs) , et une bonne partie du combat consiste à esquiver ou bloquer les attaques des ennemis. Leurs attaques majeures sont indiquées en rouge, et sont à mon gout trop faciles à esquiver, alors que leurs attaques de base ne font pas bien mal. On en revient à ce que je disais au dessus, le jeu est trop facile. Les potions de soins ont un tout petit cooldown et sont très fréquentes. Du coup il suffit d'appuyer sur une touche pour éviter de mourir. Avec un compagnon soigneur, presque plus besoin d'utiliser de potions... Il est bien loin le danger ! Heureusement, les quêtes de la Foundry peuvent être beaucoup plus ardues si leurs créateurs le souhaitent. Espérons tout de même que Cryptic entende les joueurs et qu'ils accroissent la difficulté du contenu de base du jeu.

    Pour en revenir au combat en lui-même, le gameplay est différent selon la classe que vous choisirez : guerrier offensif, guerrier défensif, voleur, mage, prêtre. Le guerrier défensif n'a pas d'esquive, mais peut appuyer sur la touche majuscule pour bloquer les attaques et ainsi assurer son rôle de tank. Pour le voleur, c'est une roulade d'esquive, pour le guerrier offensif une charge permettant de courir dans tous les sens sur le champ de bataille, et ainsi de suite. Les attaques sont déclenchées par les click gauches et droits de la souris, les touches A, E et R, et deux grosses attaques sur les touches 1 et 2. Chaque classe a également une jauge d'endurance qui limite les esquives à deux d'affilée, et une autre jauge permettant d'activer une compétence de classe avec la touche TAB. Exemples : invisibilité temporaire pour le voleur, attaques plus rapides pour le guerrier offensif, etc.

    Social

    Je ne peux pas vraiment parler des guildes vu que je n'ai pas testé.
    Il y a des donjons pour groupes de 5 joueurs, mais pas de raids. Cela dit, je ne préfère pas imaginer ce que serait la pagaille d'un raid dans ce jeu où tout est basé sur le positionnement, les réflexes et un combat explosif
    Le PvP de base est un mode domination (5 vs 5 si je me souviens bien) , mais il y a aussi des cartes PvP à 20 contre 20 à plus haut niveau.
    A part cela, toutes les outils sociaux classiques d'un MMO sont présents : hôtel des ventes, chat multi-canaux, liste d'amis, etc.

    Le reste

    L'artisanat est présent, mais assez simpliste pour ce que j'en ai vu. On trouve les composants en tuant des monstres ou en ouvrant des coffres. Il suffit ensuite d'ouvrir une fenêtre (accessible de n'importe où) et d'attendre un certain nombre de minutes ou d'heures que la fabrication se termine. Le craft semble donc lent, tout en ne proposant pas beaucoup d'objets réalisables. J'ai l'impression que c'est un élément qui a été ajouté tard dans le développement du jeu, et qui n'avait peut-être pas été envisagé jusque là.

    Le jeu sera entièrement traduit en français (textes et voix) lors de l'ouverture de sa bêta ouverte, le 30 avril 2013. Pendant la bêta 4, le plus gros de la traduction textuelle était présent, mais il y avait encore pas mal d'erreurs (code HTML visible) et les voix françaises brillaient par leur absence. Espérons que tout ceci soit réglé rapidement. Par contre, je n'ai aucune critique à faire par rapport aux voix et textes anglais.
    Dans tous les cas, il devrait être possible de changer la langue du jeu facilement, tout en continuant de jouer avec les mêmes personnes, puisque Cryptic et Perfect World prévoient d'avoir un seul et unique serveur pour héberger tout le monde. Les zones sont bien-sûr fractionnées en instances afin d'éviter la surpopulation.

    Pour ceux qui se demanderaient si Neverwinter se déroule dans un monde ouvert, plutôt sandbox ou plutôt theme park, je peux répondre tout de suite que c'est un theme park avec des zones bien délimitées, et ne communiquant pas directement. Sur la carte du monde, les zones sont représentées par des images, et il suffit de cliquer dessus pour s'y rendre. L'avantage, c'est qu'il est facile d'ajouter des zones au milieu sans avoir à repenser l'organisation de la carte du monde (comme ça serait le cas avec Guild Wars 2 or WoW par exemple). L'inconvénient, c'est que l'immersion en est un peu diminuée, et on n'a pas l'impression de visiter un vaste monde. Les zones sont toutefois suffisamment grandes et bien conçues pour qu'on n'y pense plus au bout de quelques minutes.

    Conclusion

    Neverwinter est un MMORPG d'action plaisant et énergique qui ne joue pas dans la même cour que certains autres grands noms du genre. Il se concentre sur 2 points essentiels : un combat fun et dynamique, et un contenu inépuisable grâce aux créations des joueurs dans la Foundry. Il n'a pas les prétentions de certains MMO qui veulent essayer de tout faire comme leurs grands frères, mais qui au final sont moyens partout.

    Neverwinter vous plaira certainement si vous recherchez le fun avant tout, si vous avez la curiosité d'explorer les idées farfelues (et éventuellement géniales) des autres joueurs, ou encore mieux, si vous vous sentez l'âme d'un créateur de mondes et que vous rêvez de partager vos œuvres avec une communauté sympathique.
    Publié le 20 avril 2013 à 18:08, modifié le 24 avril 2013 à 17:55
    22 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 1 mai 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 7 ans.
    36 personnes sur 57 ont trouvé cette critique utile.
    Par Shimer
    En dépit de son nom, Neverwinter est à mille lieux des deux jeux précédents. Le passage au MMO et le changement d’éditeur y sont sans doute pour quelque chose.

    Donjons et Dragons ? On retrouve le monde de la Côte des Epées de Faerûn et la ville de Neverwinter, des noms, des races… mais au final tout cela n’a qu’un goût de D&D tronqué et édulcoré.

    La ville de Neverwinter après le cataclysme est réduite à une place et deux ruelles. Le reste du monde est une suite de zones couloir où les mobs repopent en boucle rapide.

    Les graphismes vont de « pas mal » à « presque moche » .

    La création de personnage n’offre que cinq classes (où sont les paladins, rôdeurs, barbares) , un design plutôt raté (et je ne parle pas des cheveux qui poussent à travers des cornes des tieffelins).
    Le choix des pouvoirs au passage de niveau reste plutôt limité.

    Les combats sont dynamiques mais répétitifs (d’un niveau stratégique digne d’un Diablo) et d’une simplicité affligeante. Les instances sont du même niveau.
    Quelques quêtes solo sortent du lot par leur histoire mais dans l’ensemble restent bien fades.
    Le PvP est sans surprise.
    Le craft minable.
    Les musiques sont belles en revanche.

    Les serveurs sont internationaux, et actuellement, le canal de discussions français se fait essentiellement sur le canal de STOFR (les klingons sont-ils des orcs de l’espace ? ) …

    La Foundry permet de créer ses propres scénars, identiques à ce que nous avions pu voir sur STO (et pour cause) , avec hélas les mêmes limitations : une linéarité affligeante.

    Au final, l’impression dominante est le confinement. Le souffle héroïque des grands espaces est ici remplacé par un monde en boîte, sans doute idéal pour certains. Je considère Neverwinter comme un ptit jeu gratuit qui amusera peut-être mon petit frère… quoique.
    Comme quoi, ce n’est pas en achetant une licence qu’on sort un bon jeu, mais au moins on attire des clients.
    36 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 29 avril 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu et il y a plus de 7 ans.
    16 personnes sur 26 ont trouvé cette critique utile.
    Par Swood
    Tant par la curiosité de voir l'univers D&D de nouveau interprété dans un jeu vidéo que par l’attrait du nom Neverwinter qui a été une référence du RPG solo et communautaire à une époque, je me suis lancé dans la bêta ouverte et dans l'accès anticipé (petit privilège que je me suis accordé et pour récompenser PW pour la finalisation du jeu qui a eu moult mésaventures).

    Le 30 avril a lieu le lancement de la bêta ouverte et à priori, les personnages créés en bêta seront conservés car nous sommes sur un jeu gratuit.

    C'est bien à un MMORPG que nous avons à faire là. Même si la zone multijoueur, ouverte à tous, se trouve être la ville, l'ensemble des missions/donjons se déroulent dans des instances dédiées.

    Cela ressemble à GW1.

    Graphiquement, ça n'est pas Crysis, mais plutôt d'un niveau d'un Rift, ça tourne sur de vielles machines et le rendu sur des grosses config permet d'avoir des effets propres et assez bien faits. L'univers est très coloré et agréable à visiter, le design est vraiment bien réussi et la ville principale est sublime. Avec énormément de PNJ et beaucoup de joueurs dans cette bêta, cela rend l'ensemble très vivant. Et avec les effets sonores, lorsqu'on arrive sur la place des marchands, ça sent le marché et toute l'agitation autour.

    L'évolution du personnage est très bien illustrée avec des quêtes narratives (sans être SWTOR) mais cela rend très immersif. Nous réalisons une succession de quêtes qui nous permettent de découvrir l'interface et le mode de combat. Et pour finir cette initiation par une mission et un boss de fin.

    Etant en mode instancié, on peut prendre le temps de regarder, analyser les actions et d'enchainer les bonnes séquences. Car le combat est très dynamique. Une réticule nous servant de viseur et 6-8 actions max et nous voilà en train de cibler, tirer et esquiver les attaques plus ou moins fortes des PNJ.

    La musique très entrainante (une trop forte à mon goût) et elle dynamise bien le combat et les phases d'exploration.

    Et rapidement les premiers sorts arrivent et nous entrons dans la ville bien agitée et assaillie de toutes parts dans des brigands, kobolds et zombies. On enchaine les quêtes pour découvrir l'histoire et pratiquer un peu le combat.
    Les quêtes se faisant dans une sorte de mode donjon instancié, les combats peuvent vite devenir très compliqués si on fonce comme un bourrin. Donc cela donne un peu de stratégie au combat.

    Arrivé au niveau 10, nous accédons à une spécialisation du personnage pour affiner son archétype et nous pouvons réaliser les Donjons de groupes et le PVP, type arènes. En utilisant les systèmes de file d'attente, cela fonctionne bien.
    Arrivé au niveau 15 (pas avant parce que ça plante) , nous avons accès à la Fonderie, un système nous permettant de créer nos propres quêtes à dérouler en solo ou à partager avec la communauté. Et nous avons vu en trois jours de bêta, beaucoup de maîtres de jeu réalisés de purs bijoux de quêtes avec une histoire. Chaque donjon/quête est évalué par les joueurs participants et cela donne un classement selon la langue, la note (l'appréciation de la difficulté n'est pas évidente si l'auteur ne la précise pas dans la présentation de sa quête/donjon).
    L'ensemble des emotes est présent, les canaux chat zone/groupe/guilde et neverwinterFR existent. Donc nous avons un tout prêt au RP (il manque peut-être le fait de pouvoir s'asseoir dans une taverne).

    Il y a aussi un système d'activités mises en avant avec des bonus en plus. Tous les quart heure, une annonce se présente pour une promo xp sur les BG, les donjons de groupe, la fonderie, etc.

    L'artisanat est bien présent avec un ensemble important de ressources, mais je n'ai pas eu l'occasion de plonger dedans (c'est au niveau 10 que l'on peut commencer un métier).

    L'argent, c'est peut-être là, le point d'ombre (ou pas) du jeu. Le jeu est gratuit, mais la monnaie, le Zen, est la monnaie réelle de Perfect World et s'appuie InGame sur les cristaux. Et on voit nombre d'objets, montures, boost xp, emplacements de joueurs par compte (trois max de base) , emplacements de sacs, etc. Toutes ces choses rendant le quotidien plus simple y apparaissent et on se pose la question de l'indispensable ou pas.

    La logique voudrait que si PW veut un jeu rentable (comme toute entreprise) , il faut qu'il y ait beaucoup de gens qui achètent les packs promotion d'avant bêta. Ou bien que les joueurs consomment des Cristaux/Zen. Comment cela nous sera imposé à haut niveau, on ne sait pas ? Bien sûr qu'à bas niveau, il n'y pas de contraintes, mais à haut niveau, il y a probablement des optimisations qui passeront pas du cash. Ou bien PW nous prépare des suppléments de quêtes payantes type de DLC. A voir.

    En tout les cas, c'est un bon MMO accessible et très agréable, Hard core ou pas, je ne peux le dire encore, l'univers est très immersif et on prend plaisir à évoluer dans ce jeu.

    Notamment les classes type voleur, prêtre ou mage ont des petits effets de déplacement rapide (type téléportation) vraiment super funs.

    A essayer de toute urgence pour les gens et en attendant d'autres grosses sorties, ça fait plaisir de voir un brin d'innovation dans le gameplay du MMO.
    16 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 13 août 2015
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 5 ans.
    1 personne sur 1 a trouvé cette critique utile.
    MAJ de la critique

    Voilà 2015 arrive et la nouvelle extension Strongolds. Impatient d'y jouer, je télécharge et là c'est la désillusion. Merci infiniment à Perfect World qui prend la même orientation que [... ] chez Gameforge, avec les rangs VIP. Ou comment transformer un vrai F2P en P2W immonde. Voilà après un bon bout de temps passé sur ce jeu et des personnages niveau max, je le delete en me disant que, là, c'est juste bien nous prendre pour des cons.

    [Critique du 14 décembre 2014]
    Franchement, je suis devenu très rapidement fan de ce jeu car il y a beaucoup de différences par rapports aux autres MMO.
    Déjà, le jeu est très beau. Pour moi, l'univers est vraiment soigné pour peu que l'on puisse monter les graphismes au maximum. Ce jeu me fait penser à un MOBA sur certains points, on ne peut pas cibler un joueur, si on clique sur un adversaire, monstre ou joueur, on ne fait que l'attaquer mais on ne le cible pas. Il n'y a qu'une barre de sorts composée de deux attaques normales (clic droit et gauche) , trois compétences qui demandent un temps de recharge (z, e et r) , une compétence spécial sur tab, deux compétences passives et deux compétences ultimes nécessitant de remplir une jauge pour en utiliser une. Ajoutez à cela un artefact que l'on peut choisir parmi plusieurs dans une quêtes et c'est tout, la stratégie pour choisir ses compétences est donc impérative.

    De plus, pour chaque classe, on débloque au niveau 30 un choix de voie dite parangonique qui oriente votre personnage et débloque d'autre compétences. Ajoutez à cela des talents qui vous font gagner des bonus, il est donc très difficile de voir des joueurs, même ayant la même classe jouer exactement pareil. Sans compter que l'on peut très bien personnaliser son personnage au niveau esthétique donc presque impossible de trouver deux joueur exactement pareil.

    Ensuite les classes, je me dois d'en parler parce que je vois beaucoup de critiques là-dessus et je me dois d'informer certains : Donjons et Dragons est sortie en 1979, bien avant le premier Warcraft. C'est le premier jeu de rôle sur table à être sorti, c'est donc lui qui a inventé les classes comme le guerrier, le paladin, le mage, le voleur, le rodeur, le clerc, le moine, le nécromancien, le prêtre, toutes les classes utilisées par la suite par tous les autres jeux, donc ce n'est pas ce jeu qui n'est pas original, ce sont tous les autres.

    Le PvE est franchement sympa, quoi que pas vraiment compliqué.
    Le PvP lui est vraiment bien, au moins ici il ne s'agit pas d'avoir le meilleur stuff et de balancer toutes ses compétences et puis point, ici il y a vraiment plus de stratégie qui me font penser une nouvelle fois aux MOBA.
    Et surtout, le meilleur de ce jeu, souvent dans les MMO, l'aspect roleplay est laissé pour compte. Ici pas du tout. Les joueurs peuvent créer leurs propres quêtes ! On peut écrire l'histoire de son personnage. Au début, on peut choisir l'endroit où il est né et ce qu'il y faisait, tout cela rend l'univers vraiment immersif !
    Bref, à l'heure où tout le monde se tourne vers le MOBA et laisse les MMO, ce jeu est pour moi la parfaite combinaison des deux, donc vraiment super.
    Publié le 14 déc. 2014 à 22:16, modifié le 13 août 2015 à 20:19
    1 personne a trouvé cette critique utile.
  • 10 sept. 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 7 ans.
    3 personnes sur 3 ont trouvé cette critique utile.
    Le jeu n'est pas encore stabilisé. Des patchs arrivent du jour au lendemain et changent tout dans un sens ou dans un autre. Les objets LGE deviennent LGR, tel ou tel build qui était top devient injouable car les CD ont été multipliés par deux. Telle classe qui pouvait soloter facilement est maintenant obligée de chercher un groupe. Du coup, toutes les reviews sur les sites spécialisés, les builds publiés sur Youtube par des joueurs férus de theorycrafting sont obsolètes en deux semaines. Pas encore stabilisé aussi, dans le sens où d'anciens bugs subsistent encore, on fait du moonwalk à cause du lag, les éléments de décors tardent à apparaître, comme si on marchait dans un puzzle dont la moitié des pièces manquent.

    Sur la mauvaise pente, dans le sens où chaque patch fait sentir de plus en plus le côté P2W et de moins en moins le côté F2P. Tu pouvais t'équiper en te faisant filer du matos par tes guildies ? Plus maintenant. Maintenant pour faire le donjon épique machin, il te faut au minimum le stuff... qu'on loote dans ce même donjon épique machin. Cercle vicieux sauf en achetant au cash-shop le familier qui fait gagner 30 % de stats. Tu perds tous tes PvP car ton canasson gratuit est deux fois trop lent ? Achète au cash-shop une monture deux fois plus rapide et qui te protège des coups. Tu as douze pièces d'équipement à enchanter et pour chaque enchantement il faut looter 350 fragments ? Achète au cash-shop un truc de coalescence et hop tu n'as plus besoin que de 64 fragments. Tu veux essayer les deux nouvelles races, elfes de lune et de soleil ? Elles sont disponibles seulement au cash-shop, après que tu auras d'abord acheté au cash-shop deux emplacements pour avoir droit à deux persos supplémentaires sur ton compte.

    Pour être juste, ceux qui se plaignent le plus sur le forum officiel, ça reste justement, les adeptes du cash-shop. Car eux ont accès à tout le contenu, vont dans tous les donjons et se plaignent qu'à part le skin, tous les donjons sont pareils. Une interminable succession de couloirs avec un pack de trash mobs de temps en temps et puis une salle avec un boss, un gros truc qui ne fait trop rien. Et des adds, des dizaines d'adds, des centaines d'adds où le boss devient secondaire. Le souci c'est la gestion des adds. La configuration classique tank/heal/dps ne marche plus. Il faut deux CC pour parquer les adds dans un coin de la salle (sans les tuer surtout) , pendant qu'un DPS s'occupe du boss à lui tout seul.
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 13 août 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 7 ans.
    4 personnes sur 6 ont trouvé cette critique utile.
    4/10

    Au suivant

    Par Avatar de Le guide Le guide
    Le "RPG" de "MMORPG" n'a RIEN à voir avec jouer un rôle ou pas. Cela fait tout simplement référence à la possibilité d'individualiser les stats de son personnage et le rôle qu'on veut lui faire tenir, par opposition aux autres types de jeux où l'avatar n'a pas d'existence spécifique. Mais dans un MMORPG, jouer un rôle, la plus grande partie des joueurs s'en balancent, car ils sont là pour les challenges PVE et PVP. Et ici, le compte n'y est manifestement pas. Ce n'est clairement pas un MMORPG, pas plus que Guild Wars 1 ne l'était. Le genre a ses codes, et Neverwinter ne les suis pas, car il n'offre que grind instancié et BG déséquilibrés. C'est aussi raté qu'un Diablo 3, le prix en moins.

    Ce n'est pas non plus une vraie séquelle d'ADD, mais l'exploitation assez minable d'une licence qui n'a, tous comptes faits, que très peu été portée avec succès sur ordinateur. L'aspect commun que les développeurs voudraient y voir, c’est la possibilité de concevoir ses propres donjons, et d'y faire ensuite jouer ses amis. Mais comme il n'y a ni table, ni bouffe, ni vrais copains présents, ça se résume à grouper en PU ou avec des guildeux, parcourir des couloirs, buter ce qui se présente, avant de retourner en ville, seule zone du jeu où on croise librement du monde. En matière de liberté d'action, Neverwinter, c'est exactement l'inverse d'un RPG papier.

    Cela posé, ce jeu peu très bien convenir aux amateurs de dînette, qui n'ont après tout besoin que d'une place centrale et d'une taverne dans un bled quelconque pour se livrer à leur hobby. Cela leur évitera de payer un abonnement, ou d'acheter une boîte de Sims.
    4 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 28 mai 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 7 ans.
    3 personnes sur 6 ont trouvé cette critique utile.
    Pour un F2P il est de bonne qualité générale. Le gros plus, c'est le mode de combats avec ciblage et son artisanat original. C'est facile d'accès, et assez prenant. Impossible à dire ce que sera le jeu au niveau maxi, ni s'il reposera essentiellement sur les développements communautaires de la Foundry mais pour ce qui est du cheminement jusqu'au niveau 40 (avec une voleuse) c'est agréable. Comme c'est dit plus bas les graphismes sont corrects mais pas exceptionnels. Par contre les modélisations des personnages et armures sont très correctes. Les quêtes sont relativement intéressantes. Les boss sont variés et en général intéressants à jouer. La difficulté moyenne se corse un peu après le niveau 40. Dommage que les apparences soient si peu modulables ! Entre les PNJ-suivants qui foisonnent avec tous la même tête et les PJ qui ont quasiment tous la même armure, et la garde robe inexistante, ce n'est pas très varié visuellement...

    Le jeu est à ses débuts, donc on peut imaginer que des améliorations et des nouveautés verront le jour bientôt. Je regrette les prix délirants de la boutique et surtout le peu de choix de tenues disponibles (et une seule récupérable gratuitement en jeu pour l'instant : tenue de paysanne (clodo ? ) au début du jeu). Je reste une fan de LotRO mais j'apprécie grandement ce mode de combats dynamique qui change un peu.

    C'est un jeu auquel on peut jouer totalement gratuitement sans limitation (ce qui est rarement le cas ailleurs) qui vaut une note correcte, il est stable et innovant par certains points notamment la possibilité de gérer en temps réel l'artisanat (connecté à son compte via son navigateur web). Le niveau 60 est très vite atteint et personnellement j'étouffe dans ces petites zones. Je regrette comme beaucoup qu'il n'ait pas été possible aux développeurs de se rapprocher plus de Baldur's Gate ou Neverwinter Nigths au niveau du système de jeu.

    Il est gratuit se télécharge assez rapidement (client d'environ 4 go) , une excellente raison de le tester.
    Publié le 12 mai 2013 à 16:04, modifié le 28 mai 2013 à 09:30
    3 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 3 mars 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 7 ans.
    5 personnes sur 8 ont trouvé cette critique utile.
    Bonjour, je vais répartir mon expérience sur ce jeu en deux catégorie, point fort et point faible.

    Points forts :

    - Progression rapide, dynamique, mini donjon très jouissif ainsi que leur boss de fin solotable.

    - The foundry qui apporte un contenu de jeu exploitable à l'infini.

    - Dynamisme du gameplay, peut être trop casualisé mais franchement fun.

    - Un seul serveur donc on croise du monde

    Points faibles :

    - PvP trop trop trop trop peu de contenu, pas équilibré, pas intéressant, équipement PvP trop faible et inutile par rapport au PvE.

    - Difficulté des donjons basée essentiellement sur la présence abusif d'add, certains boss font pop des dizaines d'add ce qui rend le jeu un peu bordélique et en plus tous les boss ne sont que des sacs à PV sans stratégie particulière

    - Cash shop intrusif, on peut échanger la monnaie réel en monnaie de jeu et acheter de l'équipement épique qui s'équilibre à ton niveau et te rend abusé en PvP surtout si tu joues rogue, monture, clé pour coffre, compagnon, etc. P2W !

    - Parfois quand on tag en donjon, on tombe sur un groupe qui a échoué avec le tank afk, un DPS qui a quitté et l'autre qui se demande ce qui se passe derrière la porte qui mène au dernier boss, et ça, on le sait qu'une fois qu'on tag dans l'instance. Aussi dû à l'incroyable facilité des packs de mobs et l'incroyable difficulté des boss de fin par rapport a ces packs en pick up (c'est un jeux casual mais ton tank sait pas tank, ça passera jamais, c'est réellement le tank qui fait le jeu).

    - Pas de personnalisation avancée des personnages, pas de race originale, pas de classe originale, du classique, ça devient chiant de voir toujours le même choix de classe, tank, guerrier, prêtre, archer, mage... Évolué un peu les concepteurs de jeux.

    - Mauvaise communauté, beaucoup de rageux, un peu comme tous les F2P mais bon, ça reste un point faible.

    - Et encore un jeux type course à l'équipement, tu vas de palier en palier en améliorant ton équipement...

    - Pas de seconde spécialisation.

    - Respécialisation de talent très cher.

    - Jeu pas hyper beau (je tourne à fond mais j'ai joué à Tera et Aion alors bon, j'ai l'habitude de mieux)

    - Pas de PvP sauvage
    - Cash shop très très très très très très très très très cher.


    En conclusion, il existe une multitude de jeux bien meilleur avec beaucoup plus de contenu et un univers bien plus grand. Je n'ai aucune raison de jouer à Neverwinter plutôt qu'à Rift, où Tera, où WoW. C'est typiquement à mon avis un jeux fastfood, ça attire les fan de Donjon et Dragon comme moi mais c'est juste du marketing. Donc conseil, n'y allez surtout pas, attendez de voir si Cryptic améliore son nouveau bébé mal formé sinon restez où vous êtes. Sur ce, je retourne faire du RBG sur WoW et me préparer a DoW.
    Publié le 23 févr. 2014 à 00:04, modifié le 3 mars 2014 à 23:48
    5 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 28 oct. 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 7 ans.
    8 personnes sur 11 ont trouvé cette critique utile.
    Bon bon bon... que dire ! ? Un énième MMO sur le marché ! Graphiquement quelconque sans être moche. Techniquement moyennement bien optimisé sans être une ruine. Peu de variété de choix mais un gameplay dynamique, bien que totalement brouillon dès qu'on se retrouve sur des phases de jeu avec du monde à l'écran (je pense à certains donjon/boss). Le PvE de l'histoire solo se joue tranquillement, on n'a pas besoin des autres, à aucun moment, façon RPG. Pour le coté MMO il faudra tâter du donjon ou de l'arène. Communication modérée, il y a bien des canaux prévus pour X situations mais on se retrouve sur les mêmes et c'est souvent flood par les gold sellers, F2P oblige !

    Le PvP se résume à de l'arène, où la totale incohérence entre les classes prend toute son ampleur. On se rend bien compte que certaines sont complètement fumées, là où d'autres en bavent. C'est moyen en somme, à défaut de révolutionner le genre on aurait aimé que Cryptic s'applique.

    Le système de vente par contre est immonde, proposer 3 monnaies différentes pour en rendre une caduc 90 % du temps, c'est du masochisme ! On se retrouve donc à tout essayer pour avoir des cristaux, et TOUT est fait pour nous pourrir la vie et nous inciter par des pop de fenêtres publicitaire de la boutique en ligne à aller dépenser nos euros pour acheter des cristaux à des tarifs honteux.

    Et les métiers, ils servent surtout à haut niveau et seulement pour certaines pièces, mais les monter sans avoir recours à la CB tient de la torture, cela rejoint le point plus haut, tout est fait pour nous faire douiller à mort. Si encore Cryptic proposait une offre abonnement mensuel comme on en voit de plus en plus, mais non.

    Enfin bref, le jeu est gratuit et ça ne coûte donc rien de l'essayer. Mais croyez le ou non, la grande majorité d'entre vous n'y resteront pas, sans être mauvais de chez mauvais il est moyen en tout, voire médiocre pour certains point et le cash shop intrusif n'y aidera pas du tout.
    8 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 12 juil. 2015
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 5 ans.
    11 personnes sur 21 ont trouvé cette critique utile.
    MAJ DU 12 07 2015

    Le jeu est en ruine. L'appât du gain a fini de dissuader les anciens joueurs. Ils ont enlevé les anciens donjons, certainement pour nous les ressortir plus tard. A l'heure actuelle, il ne reste plus qu'un donjon. Le free-to-play a tué ce jeu. Les modules sont de toutes petites cartes sur lesquelles faire des quêtes répétables, jusqu'à l’écœurement. Impossible de faire évoluer le personnage sans dépenser des centaines d'euros. Déséquilibre total sur le PvP. Pay to Win, bien sûr.  
    Passez votre chemin, il n'y a rien à voir dans de jeu...



    Ce MMO propose tout le contenu classique d'un MMO : leveling, équipement, PvP, donjons, guildes, etc. Le jeu propose une délicieuse ambiance old school. Des armures assez classiques et qui ne proposent pas des épaulettes qui vous empêchent de passer une porte de garage ou des armes comme des poteaux électriques. Le rendu des armures est magnifique.

    En outre, le jeu est plutôt dynamique pour un MMORPG bien sûr. Il propose des combats assez tactique en groupe. C'est ainsi que l'on trouve en donjon une impérieuse nécessité de la trinité heal - tank - DPS. Les donjons sont magnifiques, l'ambiance y est glauque et l'ambiance sonore immerge encore plus.

    Je joue en mode casual et je ne suis pas encore 60 après un mois de jeu. Je prends mon temps, je fouille partout, etc. Je ne joue pas non plus 9h par jour, mais seulement 4 ou 5 soirs par semaine, à raison de 2h00 à 2H30 par session. Ce n'est donc pas un jeu qui propose une vie virtuelle, mais du jeu.

    Au niveau du jeu, du contenu donc, à partir de ce soir l'appartenance à une guilde est obligatoire pour avoir accès au contenu HL. Les phases de PvE-PvP entre factions va donner du piquant au jeu.

    Enfin, la Fonderie propose du contenu quasi à l'infini. Les donjons et autre quêtes proposés par les joueurs est tout bonnement génial. Et un effort de créativité vous fera vivre de belles aventures RP. Mais il est vrai que ce style de jeu n'est pas la tasse de thé de tous. Certains viennent sur ce jeu en cherchant soit une vie virtuelle, soit de la compétition. Le jeu propose un équilibre entre RPG et aventure grâce à la Fonderie.

    Son modèle économique est cohérent. Je n'ai pas encore mis le moindre centime depuis le début et cela ne m'a en rien gêné. Je suis niveau 49, et je compte acheter le pack à 50 euros (équivalent au prix d'un jeu) et 10 euros par mois (équivalent à un abonnement). Ce n'est en rien un pay-to-win si l'on prend en compte l'argent nécessaire pour y jouer correctement, c'est à dire en investissant l'équivalent à une boite de jeu et d'un abonnement. Pourquoi serait-il aberrant de mettre 50 euros pour le jeux et 10 euros par mois alors que pour d'autre jeux nous le faisons ?

    Ce jeu plaira me semble t-il à un public d'âge mûr, peut être plus casual. Je ne doute pas un seul instant qu'il a trouvé et trouvera son public qui le fera vivre un bon moment.

    Le haut niveau :

    Je suis niveau 60 depuis un moment maintenant, chef de guilde. Pour celles et ceux qui recherchent du challenge, Neverwinter nous l'offre. Je peux vous assurer que le défi est bien présent pour finir les donjons T2. Peu de guilde peuvent se vanter d'être en mode farming sans avoir fait d'exploit bug. Les donjons T2 ne se font pas en un coup de cuillère à pots, il faut réfléchir et comprendre les stratégies des boss. La nouvelles zones à farm est intéressante et il faudra se montrer patient pour tout débloquer.

    Le contenu est facilement accessible, tant est-il que l'on soit aussi patient que ne l'impose un jeu MMO. Il n'y a aucunement besoin de mettre la main à la poche pour avancer dans le jeu. Tout l'équipement peut se loot dans les donjons. Il faut seulement connaitre le jeu et se donner les moyens de le découvrir réellement. Il est aisé de gemmer son équipement lorsque l'on connait les astuces : par exemple, il existe la possibilité de se créer facilement des enchantements qui augmenteront le loot d'enchantements, pour ensuite les fusionner. Bien sûr, vous n'aurez pas le meilleur équipement dès le niveau 60, et c'est tant mieux. Il va falloir arpenter les donjons pour aller chercher et le transpirer son équipement. Et chaque donjon a sa spécificité et n'est pas finissable dès le premier essai. Il va falloir apprendre à le maîtriser avant de le farmer. Et même un fois en mode farming, la moindre erreur est fatale. Il faudra savoir choisir les bons sorts suivant les situations, jouer en équipe. Lors d'un même donjon, vous serez amené à changer un ou plusieurs sorts de votre barre d'action pour passer tel ou tel pack ou tel boss.

    Une fois que vous êtes en mode farming dans la plupart des donjons, il faudra être patient que votre pièces tant recherchée tombe. Entre temps vous aurez obtenu plein de pièces violette non liées qui vous auront rapporté quelques millions de diams pour aller acheter d'autre objets à l’hôtel des ventes, donc inutile de sortir la carte bleue.

    La nécessité d'avoir une bonne guilde est primordiale. Car effectivement seul (e) , se sera très dur d'avancer dans le contenu. Je n'ai mis que 50 euros dans ce jeu. C'est l'équivalent du prix d'un jeu, point barre. Cela m'a permis d'avoir une belle monture rapide, un grand sac, des diams, des emplacements de personnages supplémentaires. Qu'il y a t'il de mal de payer un jeu vidéo ?

    Au niveau du PvP, en effet, le jeu en équipe s'impose, et se retrouver isolé du reste de son équipe équivaut à la mort assurée. Sauf dans les cas de duels 1vs1, qui restent rares dans les bons combats. Un tissu contre un rogue ou un guerrier offensif ne fera pas un pli si il a le malheur de se retrouver au CaC. Quoi de plus normal ? Le pvp est tactique, l'interdépendance des classes est vitale, et l'équilibrage des classes n'est pas souhaitable dans la mesure où le jeu en équipe s'impose. C'est un vrai régale lorsque l'on commence à bien connaitre les membres de son équipe et les mécanismes du jeu, qui ne sont pas si simple qu'il n'y parait. Le choix des compétences est primordiale et à considérer au sein d'une équipe. C'est ainsi qu'il faudra l'équilibrer avec du contrôle, du soin, du DPS, de la protection. La coordination n'est pas aisée, cela demande de l'entrainement.

    Concernant le style des armures, on est libres de farmer des apparences un peu partout sur les différentes cartes et donjons, car il y a des équipements qui n'ont que cet usage : appliquer une apparence qui plait.

    Le jeu en solo est à proscrire pour qui veut avancer dans le contenu HL. L'inscription dans les files d'attentes pour aller en donjon ou en pvp est très hasardeux. On se retrouve la plupart du temps avec des joueurs solo qui ne connaissent rien au HL PvE et PvP, rendant les sorties donjons et PvP catastrophiques par manque de connaissance du jeu et de ses mécanismes.
    Publié le 20 juin 2013 à 17:19, modifié le 12 juil. 2015 à 13:19
    11 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 29 mai 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 7 ans.
    5 personnes sur 9 ont trouvé cette critique utile.
    Beaucoup de mauvaises notes de déçus qui pensaient trouver une suite de Neverwinter Nights, voire de Baldur's Gate, agrémentée à la sauce MMO... A la fois étrange et absurde.

    C'est un jeu qui se rapproche beaucoup de SACRED 2 au niveau concept, reprenant (voire "améliorant") pas mal de choses des WoW-like précédents. Un Hack'n'Slash de bonne qualité aux combats prenants, édulcoré MMORPG avec l'ensemble "donjons / artisanat / quêtes / escarmouches / insignes / farm / PVE / PVP / RP / HV". Coté design, c'est plutôt de bon goût : pas de poutrelles de deux tonnes en guide d'armes, des proportions raisonnables, pas d'armures-string cloutés, pas de kikoo-effects outranciers en combat, et un monde pour une fois pas du tout manga. Seul soucis de ce coté : tout le monde se ressemble, pas physiquement, mais d'aspect général, tellement il y a peu de skins d'armures vraiment différents.

    Ce jeu reprend le BG de la Côte des Epées/RO, et plutôt correctement dans les quêtes proposées. Le bestiaire est conforme, il y a des pièges, des faux murs biens que ce soit très rudimentaire (par rapport à BG ou NWN). Néanmoins, c'est loin des RPG D&D (solo) précédents... mais nulle part il était écrit que ça serait le cas...

    EN VRAC :
    - En options maximales, les graphismes sont de bons/agréables à corrects mais "sans plus" si l'on considère que c'est un jeu récent. C'est un peu trop cartoon à mon goût, mais nul besoin d'une HD7970 ou d'un SSD, ça tourne très bien (à part coté HV/banque où les FPS chutent tellement il y a de joueurs) , le moteur est léger stable et relativement bien optimisé. Aucun plantages en 3 x 40 niveaux de personnages. Quelques crashes des serveurs de temps en temps, allant parfois jusqu'à plusieurs heures d'interruptions non-planifiées (mais ce n'est encore qu'une beta donc... )
    - Les combats avec pas mal d'effets visuels sont prenants et dynamiques avec le système de "viseur" : fini la touche de ciblage, il faudra faire face à la cible autant en soins qu'en dégâts (à la sauce Tera). Pas mal de petits trucs sympas puisés dans les jeux de la décennie passée, par ci par là.
    - L'IA est correcte, les mobs boivent des potions, on ne les pull pas au coin d'un mur avec autant de facilité qu'ailleurs. Beaucoup de charges et d'AoE à éviter, c'est dynamique et impose d'être mobile. Néanmoins, on a rapidement tout vu et les combats se ressembleront tous, à plus ou moins court terme.
    - On peut choisir un "suivant" au niveau 16 (puis en acheter d'autres : tank, dps ou soigneur). Ce sont des sortes de "pets" qui combattront à vos cotés et qu'il conviendra d'entrainer... Ils sont utiles et donnent clairement aux donjons à 5 des airs de raids... inconvénient : s'il est possible de changer légèrement leur aspect, impossible de choisir leur visage = aggravation de l'impression de CloneLand deja largement ressentie.
    - Je n'ai vu que les 5 premiers donjons, pas vilains, pas hyper originaux malgré quelques bon-points... à suivre.
    - La Fonderie permet aux joueurs de créer des zones personnalisées de qualité variable (ce n'est que le début... ) mais ne rêvez pas y trouver l’esprit des modules NWN, ce ne sont que des instances accessibles comme peuvent l'être les donjons.
    - Coté jouabilité, c'est plutôt facile d'accès, pas de grosses difficultés pour survivre (même si ca se corse un peu à mid-level). Le gameplay est très différent entre les 5 classes actuelles (le voleur est odieusement surpuissant surtout avec un "suivant" prêtre). Le cheminement des techniques est classiques avec répartition de points entre divers choix d'arbres. Peu de techniques sur la barre de cast (comme à Sacred ou TSW) soit 5 (dont 2 à cooldown long) il faudra donc "choisir" voire "réflechir" (huhu... le gros-mot) ce qui ne manquera pas de déplaire aux habituels whineurs chronico-insatisfaits.
    - Coté look, c'est pas mal du tout. Certains aspects visuels des personnages et armures (textures/reflets) sont très réussis.
    - L'artisanat est original, pas de farm de ressources tout se fait depuis la page d'artisanat avec le principe "d'artisans pnj" que l'on dirige (on n'aura jamais les mains dans le cambouis, il suffit juste d'embaucher des artisans et de leur donner des ordres de récupérer des ressources ou de crafter) avec gestion hors ligne en temps réel depuis la page web du compte. Néanmoins, il y a peu d'intérêt à crafter à NW tant la progression (levelling) est rapide.
    - Le système économique est classique (et pervers) : un F2P, une boutique et une monnaie virtuelle, le "Zen" (PerfectWorld). J'ai acheté 4 slots supplémentaires pour pouvoir tester toutes les classes (2 slots par défaut) et réserver certains autres pour le jeu entre amis. Néanmoins, on peut parfaitement jouer SANS rien payer et sans pour autant se retrouver avec un personnage de 2nde zone qui n'aura aucune chance en PVP faute d'avoir acheté le pack qui va bien ou l'arme Vorpale + 10 : une réussite à ce niveau, équilibré à mon sens, contrairement à beaucoup d'autres FreeToPlay qui sont plutôt des "BuyToWin". Acheter des objets ou des services au ZenMarket est néanmoins TRÈS couteux. Pensez bien à placer vos points de classe, ou à choisir correctement le nom de votre personnage, les services boutique (respé/rename) coutent également assez chers.
    Un bon point si filer vos coordonnées bancaires vous rebute ou pour ceux ayant des reliquats de crédits d'opérateurs de téléphonie sans abonnement à écouler (Mobicarte, SFR etc. ) , on peut acheter des Zen avec Boku ou AlloPass avec un coût très correct.

    Je regrette néanmoins les maps petites et instanciées, les végétaux aux textures d'un autre âge, et le coté très cartoon du jeu, le peu de possibilités d'aspects d'armures (belles mais peu variées) les montures banales (et la monte non-animée).

    Si vous cherchez à être un roxxor local collectionnant les montures kikoo, ça vous coutera une fortune et il y a bien meilleur choix que ce jeu. Si vous venez vous amuser à votre rythme sereinement, alternativement à un autre MMO, et/ou avec un PC modeste, ce jeu vous conviendra sûrement... Pas ultra original, il est malgré tout accrocheur et bien réalisé, et vaut largement le coup d'être testé puisque vraiment FreeToPlay (et noté comme tel).
    Publié le 12 mai 2013 à 01:03, modifié le 29 mai 2013 à 19:26
    5 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 15 mai 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 7 ans.
    7 personnes sur 12 ont trouvé cette critique utile.
    4/10

    Sans titre

    Neverwinter est extrêmement pauvre au niveau des graphismes et du contenu (une ville minable et quelques zones à explorer, où est passé D&D ? ). Certes le jeu est en bêta, c'est l'argument balancé à outrance par les devs. Le seul souci, c'est qu'étrangement, le cash shop lui, ne l'est pas en bêta. Il est même totalement fonctionnel et fort bien achalandé qui plus est.

    L'optique Pay to Win prise par le jeu est clairement assumée sans le moindre complexe. Au final, c'est bien ça qui me gène le plus. Le cash shop regorge d'objets complètement fumés : pierres d'enchantement, slot pour compagnons supplémentaires (là ils ont été forts, ils ont divisés les compagnons entre actifs et inactifs, histoire de pouvoir ratisser un peu plus large). Une tonne de montures différentes et j'en passe. Inutile aussi d'évoquer le coup des diamants astraux qui n'est autre que de la poudre aux yeux pour les joueurs. Les prix en diamants astraux sont délirants (plus de 100 000 pour certains objets) et ils servent de monnaie d'échange pour les ZEN (monnaie cash shop). Facile de savoir que le taux de change sera des plus prohibitifs.

    A côté de ça, le jeu est plus que sommaire mais impossible de juger vu que c'est la bêta et donc ce n'est pas représentatif du contenu final. Par contre vous pouvez acheter tout de suite un super pack de héros fondateur pour 180 euros (vaseline non comprise).

    Bref ce jeu a de gros relents nauséabonds, tout comme les pratiques commerciales et la moralité de la compagnie qui le publie.
    7 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • Afficher les critiques suivantes

Plateformes PlayStation 4, Windows, Xbox One
Genres Action, aventure, jeu de rôle (rpg), MMO, MMORPG, fantasy, médiéval

Bêta fermée Février 2013 (Windows)
Bêta ouverte 30 avril 2013 (Windows)
Sortie 30 avril 2013 (Windows)
31 mars 2015 (Xbox One)
19 juillet 2016 (PlayStation 4)

Que pensez-vous de Neverwinter ?

151 aiment, 75 pas.
Note moyenne : (246 évaluations | 33 critiques)
6,4 / 10 - Assez bien
Répartition des notes de Neverwinter
Répartition des notes (246 votes)

Evaluation détaillée de Neverwinter
(105 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu