Klang Games lève neuf millions pour peaufiner l'IA de Seed, sa simulation MMO

Le studio Klang Games (fondé par d'ex-cadres de CCP Games) vient de lever 8,95 millions de dollars supplémentaires pour concrétiser Seed, sa simulation massivement multijoueur de colonisation de planète.

En 2013, les Islandais Oddur Magnússon, Ívar Emilsson et Mundi Vondi (après avoir fait leurs armes chez CCP Games) annonçaient la création de Klang Games, studio indépendant qui affichait l'ambition de « redéfinir les expériences multijoueurs ». Le studio signe un premier jeu mobile, mais s'attèle surtout au développement de Seed, une simulation massivement multijoueur reposant sur la colonisation d'une planète et laissant la part belle aux intelligences artificielles.
D'un point de vue narratif, Seed plonge le joueur dans un futur proche où la Terre se meurt, contraignant l'humanité à s'exiler sur une lointaine planète à coloniser. Le territoire regorge de ressources, mais est vierge de toute civilisation : les joueurs devront explorer ce monde (un vaste univers persistant et évolutif), récolter des ressources et les raffiner pour ériger des colonies satisfaisant leurs besoins primaires individuels (se nourrir, s'hydrater, se reposer). Dans un premier temps, collectivement, la coopération est le meilleur moyen de prospérer -- permettant par exemple de construire des usines pour mieux exploiter les ressources de la planète (permettant la survie, puis des naissances, notamment). Mais au fil du temps, les interactions et les ressources limitées conduisent inévitablement à des conflits entre les différentes colonies. À chacun d'y répondre au mieux, par les armes (fabriquées par les joueurs) ou via de nouvelles formes d'interactions, sociales, diplomatiques ou économiques (l'économie est intégralement gérée par les joueurs).

Klang Games lève neuf millions pour peaufiner l'IA de Seed, sa simulation MMO

Dans ce contexte, Seed se démarque notamment par le fait que l'univers de jeu est perpétuellement vivant et évolutif. Quand un joueur se déconnecte, son personnage continue d'interagir dans l'univers de jeu selon ses propres routines de survie (se nourrir par exemple) et ses comportements de vie en société, géré par une intelligence artificielle reposant notamment sur les technologies SpatialOS du groupe Improbable -- le développeur revendique aussi le soutien de Lawrence Lessig, l'un des spécialistes américains du droit des nouvelles technologies et des principes juridiques qui régissent aujourd'hui les interactions sur Internet.
Si les joueurs attendront peut-être de juger l'efficacité du gameplay sur pièce, le projet est manifestement d'ores et déjà jugé convaincant par les investisseurs. En mars dernier, le studio Klang avait déjà levé cinq millions de dollars auprès d'investisseurs privés pour concrétiser Seed. Le développeur annonce maintenant une nouvelle levée de fonds, cette fois à hauteur de 8,95 millions de dollars supplémetaires, auprès du fond d'investissements Northzone (l'un des financeurs de Spotify ou Lastminute.com, notamment). On sera sans doute curieux de découvrir, le moment venu, le fruit de ces différents investissements.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Seed ?

1 aime, 0 pas.
Note moyenne : (1 évaluation | 0 critique)
5,3 / 10 - Intéressant