La persistance d'un MMO n'est pas éternelle

Parmi les autres genres, le MMORPG se distingue notamment par la persistance de son monde, sauvegardant chaque seconde de jeu. Il arrive pourtant que ce monde disparaisse, en un instant.

La persistance d'un MMO n'est pas éternelle

On dit souvent qu'un MMORPG se juge avec le temps. Les qualités et les défauts au moment d'une sortie sont finalement éphémères, laissant le temps aux développeurs de peaufiner leur copie ou de se perdre à force de ratures. Le bon MMO, c'est celui capable de retenir son joueur par maintes raisons. Il y aura toujours une proposition par le biais d'une journalière, une histoire à narrer, un donjon servant de prétexte pour retrouver d'autres joueurs ou tout simplement l'envie de parcourir ce monde que l'on affectionne tant. Parfois chancelante, la flamme du MMO peut pourtant persister.

Chaque joueur trouvera donc sa raison de poursuivre dans ce monde, capable d'exploit dont lui seul tiendra la raison. On peut ainsi l'imaginer passer des heures dans l'attente hypothétique de l'apparition d'un monstre cachant peut-être un trésor dans son sac, ou on le verra répéter une même action un nombre incalculable de fois juste pour décrocher un titre aussi futile qu'inutile. Certains voudront simplement être entourés par d'autres joueurs, le sentiment que le monde virtuel qu'ils parcourent est bien réel, sans pourtant prendre le temps d'adresser une salutation. La force d'un MMORPG est d'être capable de proposer un espace commun à ces multiples profils, à moins de jouer aux illusionnistes à grand renfort de phasing. L'essentiel est que tous ont le même point de départ.

La persistance éphémère

Avec un début mais en aucun cas une fin, le MMORPG se définit donc par sa persistance. Chaque action d'un joueur sera rigoureusement conservée, même les erreurs au grand dam des étourdis, cette note pimentée qui donne cette saveur unique au genre. Que l'on arrive au lancement ou des années plus tard, le monde et ses joueurs sont là pour les accueillir. Et quand on s'absente pour un temps, on retrouvera toujours son personnage, même si l'environnement à parfois bien changé et que son ancienne puissance et devenue désuète. Et pour les joueurs les plus fidèles, il y a toujours cette idée que son personnage aura toujours une raison d'avancer, quitte à parfois se rouler les pouces en attendant la prochaine mise à jour. On est ainsi amené à durer sur un jeu, alors que tout nous pousse à partir vers d'autres aventures. L'expérience me fait pourtant dire que la soif de nouveautés n'est jamais étanchée. Alors à contre-courant de cette itinérance, je persiste sur mon MMO, bien entouré par les membres de ma guilde.

Episode 14 - Appel du sans nom

Mes oreilles de lapin se sont pourtant dressées à l'annonce d'un grand danger, qui ne se révélera finalement qu'apocalyptique. Le monde que j'ai parcouru depuis des années va disparaître, pour laisser la place à un monde à la fois similaire et très différent. On me promet que tout sera mieux, que c'était la seule manière à l'histoire de pouvoir perdurer. Les bases seront désormais plus solides pour assurer l'avenir. Et pourtant je ne vois que mon expérience de jeu qui s'efface, le décompte de mes succès devient qu'un souvenir et mes objectifs s'envolent. Et il faudrait tout recommencer du début.

Secret World Legends parmi d'autres

Nombreux sont les joueurs de MMO à avoir fait l'expérience d'une fin radicale, quand une annonce souvent laconique remercie la communauté pour son investissement avant de débrancher la prise. Les joueurs de City of Heroes se sont encore aujourd'hui mobilisés pour protester en voyant leurs anciens héros apparaître dans un MOBA de l'éditeur NCsoft. L'expérience de Secret Worlds Legends est encore différente car il s'agit de reprendre depuis le début sur un nouveau jeu, sensiblement similaire à The Secret World. Et en l'absence de réelle passerelle entre les deux jeux en dehors de considérations pécuniaires ou la réservation d'un pseudonyme, on se dit que la forme n'est pas au rendez-vous.

Episode 14 - Appel du sans nom

J'aurais accepté l'histoire d'une résurrection, pour croire à des intérêts supérieurs ou tout simplement gagner une paire d'aile accrochée à mon dos. Mais s'entendre dire que son personnage, l'incarnation de mon expérience de jeu et de sa persistance se voit balayé d'une réplique pour que tout le monde reparte ensemble du début, je ne peux que difficilement l'accepter. On ne fait pas le tour du monde pour remettre les compteurs à zéro, mais bien pour aligner les kilomètres en amassant des expériences. On s'approcherait presque de la notion de deuil, si le jeu n'était pas si futile. En tout cas, il faudra passer par la colère avant d'arriver à une possible acceptation.

J'ai parfaitement conscience que cette vision du MMO est en décalage avec le plus grand nombre, mais je cultive l'utopie qu'un jour le genre saura se renouveler. Il s'agira alors d'avoir un MMORPG pour les réunir tous, du moins ceux qui veulent faire vivre un monde persistant. Encore faut il penser le jeu pour évoluer sur le long terme, sans s'enfermer dans des mécaniques dont la seule alternative est l'apocalypse. Ainsi Eve Online est engagé dans une refonte depuis des années -- en bousculant ses joueurs sans les forcer à déménager -- pour tenter à terme d'afficher sa modernité. Secret World Legends se veut la promesse d'un nouveau départ, mais avec un lourd tribut à payer pour la communauté actuelle. On verra dans les années à venir si la persistance porte ses fruits.

Réactions (41)


  • En chargement...