Le plaisir de farm dans les MMO

Étrange concept que celui du farm dans les MMO, alors que tout doit être fait pour tenir l'attention des joueurs à coups de scripts explosifs ou rebondissements narratifs, on peut passer des heures à répéter sans fin une action imbuvable.

Scorpions.jpg

Pour la petite histoire, elle débute en fin de soirée sur Secret World Legends. Alors que je passais de manière impromptue pour récupérer mes récompenses quotidiennes, on m'invite à venir taper des scorpions. Ces grands arachnides des régions chaudes portant en avant une paire de pinces et dont l'abdomen mobile se termine par un aiguillon venimeux © Larousse ne sont point si dangereux. Il est toutefois demander d'en tuer 2000 pour compléter le succès lié permettant de poser une statue dans un musée pour grappiller -- estimation au pif car c'est l'idée qui compte -- 0,0001% de dégât. On comprend donc à quel point il est indispensable de tuer des scorpions sur Secret World Legends.

Je vais donc nier ma fatigue pour rejoindre un groupe rassemblé près de ruines d'un temple antique en Egypte. Une dizaine de joueurs est rassemblée là pour accomplir un étrange rituel. En effet, le tank du groupe se charge d'attirer l'attention d'un scorpion géant invoqué après un rite sanguinaire, tandis que les autres joueurs se focalisent sur ses rejetons invoqués plus ou moins régulièrement. Le but de la manoeuvre est de ne pas toucher le boss afin de le faire perdurer, afin de multiplier les invocations et engranger les chiffres dans nos compteurs de scorpions tués. Cela suit l'adage que plus c'est long, plus c'est bon.

Si j'ai rejoint la manoeuvre un peu tardivement, on comptera environ 400 scorpions tués cette nuit là sur Secret World Legends, qui n'a pas manqué de piquant. Après cela dépend évidemment de ce que l'on met derrière le mot piquant. Dans mon cas et en faisant référence à cette soirée précisément, j'ai fait un crochet dans les enfers démoniaques après la chasse aux scorpions, un membre de la cabale désirant faire un dernier tour en donjon. Et ne m'étant pas du tout couché à une heure raisonnable, le réveil a été assurément piquant.

Là où je veux en venir

Into_the_Abyss_31-1024x576.jpg

Si vous êtes toujours là, je voulais juste faire remarquer cette dichotomie entre le besoin d'attirer à tout prix l'attention des joueurs, au prix de AAA où l'on peut comptabiliser le temps en euros, et le principe du farm. Quand la seule constante est la répétition, celle qui pousse le mineur d'EVE Online à casser des cailloux dans l'espace pour un temps infini, ou l'industriel à produire des richesses pour gagner des sommes astronomiquement virtuelles. Je peux passer des heures à tuer des scorpions en boucle, tout en étant incapable de sauver une nouvelle fois le monde dans un jeu pourtant calibré pour l'amusement.

Le principe de l'évasion du quotidien, cette coupure de la réalité pour mettre en pause mes quelques neurones, je mets souvent à contribution le farm dans cette intention. Cela ne m'empêche pas en parallèle pour m'atteler à des activités plus ludiques, notamment quand il s'agit de tuer d'autres joueurs ou de sauver le monde d'un nouveau dragon dans Guild Wars 2, mais je reste particulièrement attaché à cette mécanique du MMO. Le but de la manoeuvre est bien de perdre son temps, si précieux mais qui nous filera toujours entre les doigts tel le sable que je foulais en Egypte pour tuer des scorpions, en compagnie d'autres joueurs. Prendre son temps, c'est aussi réaliser la beauté de ce qui nous entoure, que cela soit virtuel ou bien réel.

Réactions (115)