Quand il s'agit d'établir un TOP des MMORPG

Avec l'intention d'établir un classement de référence des MMORPG actuels, je vous propose de discuter de mes (et de nos) références du genre, en toute objectivité évidemment.

Quand il s'agit d'établir un TOP des MMORPG

Sur quels critères peut-on évaluer les MMORPG ? Et quand on tente d'établir une sélection spécifique, les critères sélectionnés au préalable par votre humble serviteur permettront d'encadrer l'objectivité de chacun. Ainsi je pars du principe que la popularité reste un marqueur important car cela illustre le dynamisme du jeu, notamment du fait des ressources financières à la disposition du studio permettant de ne pas faire une WildStar, ou tout simplement trouver d'autres joueurs pour compléter les raids. Cela ne retire pas les qualités d'un Gloria Victis ou d'un Mortal Online, mais on peut envisager pour plus tard une sélection de niche pour les petites productions du genre. De même la question se pose pour certaines gloires du passé qui sont toujours actives à l'image des deux EverQuest, qui continuent de compter les extensions à défaut d'être passés à la suite.

Par contre un Dark Age of Camelot, le meilleur MMORPG de tous les temps -- en toute objectivité -- pour son RvR parmi d'autres propositions ne peut pas figurer dans une sélection de référence du genre. Tout simplement car sans être totalement figé, l'évolution de son contenu semble pouvoir être illustrée par l'électrocardiogramme d'un homme passé outre-tombe. Et il ne s'agit pas ici d'établir une liste pour un musée.

De même, un classement des MMORPG qui sont encore des promesses n'est pas pour cette fois, même s'il s'agit de décrocher les étoiles. Il y a également les cas particuliers, tels Secret World Legends ou The Elder Scrolls Online, qui même si le bât Bless ont fait une croix sur l'acronyme MMORPG. La liste qui va suivre n'est pas exhaustive, certains titres ont été oubliés car il s'agit bien d'enrichir cette liste avec vos avis, en argumentant vos choix.

Le monument World of Warcraft

20171103190807_180999.jpg

Il a popularisé le genre, pour le meilleur et pour le pire selon à qui l'on pose la question. World of Warcraft n'en reste pas moins la référence en Occident encore aujourd'hui. Il a eu droit à toutes les références chez le grand public, et même un film pour s'étendre au cinéma. Ses qualités sont néanmoins avant tout ludiques, cette capacité du studio Blizzard de proposer des extensions -- plus ou moins inspirées -- capables de raviver l'intérêt du jeu durant plusieurs mois.

La quête de puissance est ainsi insatiable, renouvelée à chaque extension quand son équipement un temps légendaire devient désuet. De nouvelles fonctionnalités -- comme les mascottes ou les fiefs -- viennent parfois changer le quotidien, rythmé par des quêtes se répétant chaque jour. Le coeur du jeu reste les raids, accessibles aux joueurs les plus assidus comme aux plus occasionnels.

Final Fantasy XIV, l'ambition de Square Enix

L'échec initial n'est plus qu'une anecdote, car Square Enix était bien décidé à donner toutes ses chances à son MMORPG. Le parallèle avec un certain Dragon Quest X est d'ailleurs saisissant sur cette ambition accordée à Final Fantasy XIV, qui ne cesse de briller au fil des extensions et des mises à jour majeures, ajoutant toujours plus de défis pour les joueurs désireux d'accompagner cette montée en puissance inexorable des personnages. Si l'épopée ne rassemble pas tous les suffrages, l'histoire peut se conter sur de nombreuses heures, sans compter la possibilité envisagée de la revivre en New Game + à l'image des RPG japonais.

Guild Wars 2 et son monde vivant

Le titre d'ArenaNet a survécu au débat sur la trinité, à l'héritage de son prédécesseur et une première saison de son monde vivant ratée. Je ne discute pas des qualités de la première saison, je l'ai juste littéralement raté et elle ne sera plus jouable pour les nouveaux, le concept d'évolution du monde persistant ayant rapidement trouvé ses limites. Mais par la suite, les développeurs ont trouvé un rythme de croisière intéressant en maitrisant toujours plus la narration, entrecoupée par deux extensions pour renouveler le contenu sans miser sur la progression verticale comme la plupart des autres MMORPG. Guild Wars 2 est un jeu toujours plus riche, sans imposer à ses joueurs du farm pour rattraper leur retard.

RuneScape, l'évolution constante

OSM Woodcutting1

Développé par le studio Jagex, RuneScape ne bénéficie pas dans nos contrées d'une popularité à la hauteur des chiffres qui vont suivre. Avec plus de 260 millions de comptes créés et plus de 100 000 joueurs en ligne de manière régulière, il s'agit bien d'un des MMORPG les plus populaires en Occident. Et ces chiffres ne concernent que la version moderne de RuneScape, en parallèle d'une version old-school qui bénéficie également d'un succès certain. Ces deux versions sont le résultat de l'évolution régulière de RuneScape, à la fois dans son contenu et ses mécaniques mais aussi dans ses graphismes. L'évolution est telle qu'une scission s'est produite, sans que le studio Jagex parvienne donc à un compromis entre les nostalgiques des débuts -- en 2004 pour la bêta ouverte -- et ceux se retrouvant dans une vision plus moderne de ce MMORPG.

Aujourd'hui, RuneScape se révèle être une montagne en terme de contenu, ne comptant plus ses quêtes tellement elles sont nombreuses. Et le plus impressionnant est la dynamique dans laquelle s'inscrit ce MMORPG, avec un développement toujours aussi assidu dont prochainement une version mobile, cross-plateforme avec les supports actuels. RuneScape s'est déjà néanmoins mobilisé dans la version old-school.

Dofus, toujours son tour

Coloré, le MMORPG DOFUS du studio français Ankama compte les tours depuis 2004. Son univers s'est depuis étoffé sous différents formats, du manga à l'animation, mais aussi avec d'autres productions, tel Wakfu au succès plus mesuré. Alors qu'une version mobile avec Dofus Touch ou des serveurs spéciaux type monocompte tentent d'apporter un nouveau souffle au jeu, Dofus continue de se démarquer par son système de combat, ses donjons, son économie, ses quêtes et autres prétextes pour récolter de quoi faire réaliser par un artisan son équipement de rêve.

La quête initiale des dofus primordiaux va prochainement se terminer, signe que le MMORPG est allé au bout de son concept initial, tout en continuant de se renouveler avec par exemple le donjon rogue-like. Au-delà de ses qualités ludiques, Dofus brille notamment par sa dimension communautaire, pouvant littéralement s'enflammer pour certaines compétitions.

EVE Online, unique dans l'espace

Citadelle

Depuis plus de 15 années, EVE Online propose aux joueurs de se partager un univers, se taillant une place à coup de diplomatie et de conflits sans fin. Ses mécaniques sandbox lui donnent un certain degré d'exigence, car il n'y a finalement rien de plus hostile que les autres joueurs. Le jeu de CCP Games est encore aujourd'hui le seul à pouvoir aligner autant de joueurs dans des batailles dantesques mobilisant des milliers de joueurs, fort d'un gameplay que certains trouvent aujourd'hui archaïque.

EVE Online n'a toutefois pas à rougir quand il s'agit de s'afficher, le moteur graphique étant renouvelé régulièrement au fil des avancées dans le domaine. L'une des ambitions du jeu est de proposer à terme la colonisation de l'espace, totalement entre les mains des joueurs. Déclinant faute peut-être de suffisamment de moyens, ce MMORPG a toutefois encore les ressources pour continuer d'évoluer en attendant que d'autres jeux viennent réellement décrocher les étoiles.

Lineage, l'ovni asiatique

Alors que l'équipe de France de football était championne du monde -- et oui, il n'y a aucun rapport --, l'éditeur coréen NCsoft lançait le MMORPG Lineage. Quelques années plus tard pour arriver à aujourd'hui, Lineage reste l'un des MMORPG rapportant le plus à NCsoft, disposant pourtant d'un catalogue loin d'être négligeable. Seul l'essor des jeux sur mobiles et la confrontation avec sa déclinaison mobile Lineage M l'a fait descendre de son piédestal en 2017, une longévité sans pareil toutefois cantonnée à la Corée.

Le Seigneur des Anneaux Online, une quête de dix ans

Depuis son lancement en 2007, le MMORPG reprend la trame imaginée par Tolkien pour embarquer les joueurs dans une aventure de long cours. En parallèle de la progression de la communauté de l'anneau, les joueurs découvrent ainsi au fil des années et des extensions les différentes contrées de la Terre du Milieu. Depuis le départ de la Comté sur les traces de Frodon, il aura fallu dix années pour assister à la destruction de l'anneau dans la fournaise du Mordor.

Lotro

(Re)vivre la progression sur Le Seigneur des Anneaux Online permet de suivre une évolution sur le plan technique, admirant au passage les prouesses des développeurs pour immerger toujours plus les joueurs dans un monde aussi accueillant qu'hostile. Ce MMORPG n'en reste pas moins un jeu d'un autre temps, mais dont la fin de parcours peut être immanquable, à l'image du soleil déclinant en fin de journée.

Et pour vous, quelle est la liste des MMO qui comptent aujourd'hui ?

Réactions (166)