Choisir son MMO, mode d'emploi

Le choix d'un MMORPG peut relever du véritable casse-tête, nécessitant de se poser les bonnes questions pour trouver une lumière persistante qui ne s'éteindra pas au bout de quelques heures.

Vérifier les branchements

Choisir son MMO, mode d'emploi

Avant de se lancer dans une aventure, il est nécessaire de vérifier son matériel. Entre la dernière production nécessitant une machine de guerre et un bon vieux World of Warcraft capable de tourner sur la plupart des configurations, il y a une certaine marge pour éviter de générer une certaine frustration technique.

Le budget entre aussi en considération en fonction du modèle économique du MMO. L'abonnement exige de s'investir sur un seul titre à la fois, moins frivole que le free-to-play alors qu'un buy-to-play ne demandera qu'un ticket d'entrée. Dans tous les cas, un bon jeu mérite d'y consacrer une somme pour soutenir les développeurs, donnant au passage une certaine valeur au temps investi dans un jeu.

Il est temps de brancher la prise et d'allumer l'appareil, qui à l'heure des mobiles peut orienter vers de nouvelles visions du MMO, tel un certain Pokemon Go poussant à sortir de sa chaumière. Au-delà de la provocation, il s'agit bien de mesurer si l'on est en phase avec l'évolution du genre, quand le parfum de vanilla attire de nombreux joueurs d'une autre époque.

Passé, présent et futur

Tant que les serveurs ne sont pas officiellement débranchés, la persistance d'un MMO permet d'envisager toutes les productions passées. A titre informatif, le vénérable EverQuest est toujours d'actualité, continuant de compter ses extensions. Vérifier si le MMO envisagé est toujours suivi activement par son studio de développement est essentiel afin d'assurer son choix sur le long terme. Les signes de vitalité sont la fréquence des mises à jour voire des extensions, données vérifiables sur le fil d'actualité du site officiel ou dans nos colonnes. Un enchainement sans fin d'annonces de maintenance ou d'offres promotionnelles dans la boutique est plutôt mauvais signe, de même que l'annonce d'une suite. La fréquentation des forums est également un bon indicateur.

Navire

Le but de la manoeuvre est d'éviter de parvenir au bout du contenu après plusieurs semaines de jeu, sans aucune perspective d'avenir. Certaines destinations valent néanmoins le détour, si l'on compte consommer le MMO en question comme n'importe quel jeu. Mais le pire scénario possible est d'être touché par le syndrome Star Wars Galaxies (officiellement abandonné par son développeur, mais officieusement toléré sur serveur privé), plongeant le joueur dans une nostalgie éternelle en attendant de repeupler hypothétiquement un nouveau monde virtuel. Le joueur va alors invoquer le nom SWG à chaque nouvelle sortie, passant plus de temps sur les forums que les jeux. D'autres joueurs touchés par ce syndrome s'enferment dans des serveurs privés, privant au passage le genre d'une partie de ses ressources pour se renouveler. Il est temps de tourner la page.

On se penche donc sur les productions du présent, celles qui ne piquent pas les yeux ou ont su s'améliorer graphiquement avec le temps à l'exemple d'Eve Online. Il y a de ces MMORPG bien ancrés dans le paysage vidéoludique, les fameux classiques toujours vivants et actifs. Il peut-être difficile d'appréhender une arrivée dans une communauté déjà installée, souvent à tort car les guildes ont toujours besoin de sang neuf. Mais le tableau présent n'est pas toujours clair. Si l'on ne doute pas de la vitalité d'un Final Fantasy XIV, un Lord of the Rings Online peut poser question. Si le studio Turbine entend poursuivre son exploitation avec des ambitions pour créer le Mordor, l'orientation impulsée par l'éditeur Warner vers le marché des mobiles vient assombrir les perspectives de ce classique des MMO. On se met alors à scruter l'horizon.

Quand on pense avoir fait le tour du sujet, on prospecte l'avenir pour découvrir la perle rare. On ne décrètera pas aujourd'hui si Star Citizen sera le plus grand space opera de tous les temps, mais il illustre le coeur du problème. Il peut alimenter cet espoir messianique d'un univers persistant capable de répondre à toutes nos attentes et au-delà, ou bien une nouvelle déception consommée et jetée en quelques semaines alimentant les aigreurs de l'âme. Rêver en permanence de l'arrivée du messie empêche de vivre le présent, celui à portée de clics.

Les critères de discernement

Avec une pointe de pragmatisme, un MMO se résume à du contenu, un univers et un gameplay. Concernant les propositions en terme de contenu, il s'agit d'identifier avant tout ses goûts entre PvE et PvP voire les deux avec un équilibrage plus ou moins délicat. Il faut ensuite choisir entre le theme park où le jeu est force de proposition pour les joueurs et le sandbox misant sur la création de contenu par les joueurs. On entre enfin dans les détails en énumérant ses affinités avec les quêtes, donjons, raids, arènes ou conflits ouverts. On répond ici à la question des succès que l'on voudrait compléter.

Revenge of The Horde - 033

On bascule sur le choix de l'univers, celui que l'on sera amené à arpenter régulièrement pendant des années. Ce critère englobe aussi bien les graphismes que le background. Le monde s'affichant à l'écran doit créer cette petite étincelle dans les yeux du joueur, celle créant l'envie de l'explorer et surtout de s'y installer. Et plus précisément dans le cas d'un MMORPG, on parle d'un monde persistant où l'on peut incarner un rôle, une seconde vie que l'on va jouer parmi d'autres joueurs. Sans ces aspirations, on ne fait qu'appréhender un MMO comme n'importe quel jeu en passant à côté de l'essentiel de ce genre si particulier. On répond ici à la question de l'atmosphère que l'on voudrait respirer.

Et parce que l'on reste avant tout un joueur, le gameplay est essentiel pour se sentir à l'aise dans un MMO. On peut recouper ce critère avec les mécaniques de jeu, synergie de groupe et autres subtilités permettant de jouer et surtout de s'amuser. On penche plus ou moins vers l'action, à moins d'attendre son tour. Il est aussi question du nombre de barres de compétences à l'écran ou de la nécessité de viser jusqu'à basculer vers un MMOFPS. Tous les jeux disposent de périodes d'essai pour vérifier ce critère, même si certains titres ne dévoileront leur véritable gameplay qu'au fil d'une longue montée en puissance de son personnage, au bout de la progression. On répond ici à la question du personnage que l'on voudrait maitriser.

Les écueils à éviter

La principale difficulté pour un joueur de MMORPG est de surmonter sa première fois. La nostalgie aidant, la découverte du genre devient un souvenir impérissable entrainant une tentative toujours veine de retrouver cette saveur si particulière vécue sur son premier MMORPG. Il faut donc faire le deuil de cette expérience, pour laisser la place aux nouvelles rencontres. Et autant être prévenu, elles ne seront pas parfaites.

hanging_man_screenshot_01.jpg

Le deuxième écueil est de vouloir un MMORPG parfait, installé dans nos imaginaires aussi débordants qu'irréalistes. Il y aura forcément des défauts, des périodes creuses ou des déconvenues. C'est pourquoi il est essentiel de prendre son temps et surtout de laisser le temps aux développeurs de poursuivre la construction de tout un univers. La création de l'univers en sept jours, même par dieu, reste une image. Il n'est pas question de faire abstraction des défauts, mais plutôt de se concentrer sur les qualités du jeu.

Le dernier et ultime écueil est la solitude. Un MMORPG révèle son intérêt uniquement si l'on rejoint d'autres joueurs pour vivre ensemble des aventures. Aussi épique soit la quête ultime pour sauver le monde, elle s'effacera si elle n'est pas vécue avec d'autres. La guilde et la communauté sont les fondements du MMORPG, rendant caduque toutes les réflexions pour trouver un MMORPG si on les met de côté. Le choix est en fait un véritable pari communautaire, s'ouvrir vers un monde virtuel où l'on va prendre le temps de construire un tissu social qui nourrira incroyablement son expérience de jeu.

Conclusion

Le mode d'emploi pour choisir un MMORPG se résume donc au choix d'un univers attrayant, de l'accroche quand on manie son personnage (gameplay) et des défis à compléter (PvE, PvP, sandbox et theme park). On n'omettra pas quelques vérifications d'usage concernant sa vitalité et ses perspectives d'avenir, de quoi s'assurer la présence d'autres joueurs. Et au final quand on donne sa chance à un jeu et qu'on prend le temps de s'intégrer à une communauté, on a déjà fait l'essentiel du chemin.

Réactions (41)


  • En chargement...