Le studio Entrada annonce Rebel Horizons : une question de réputation dans le MMO de science-fiction

Après Miscreated, le studio Entrada dévoile Rebel Horizons, un MMO de science-fiction sandbox et ouvert, reposant sur un serveur unique où la réputation des joueurs sert de bases au gameplay.

Si les joueurs en ligne connaissent le studio Entrada Interactive pour être à l'origine du jeu de survie Miscreated (actuellement jouable dans le cadre d'un accès anticipé sur Steam), on découvre aujourd'hui que le développeur indépendant s'attèle aussi à la conception d'un MMO de science-fiction, baptisé Rebel Horizons, et plutôt ambitieux en termes de mécaniques ludiques.

Le studio Entrada annonce Rebel Horizons : une question de réputation dans le MMO de science-fiction

Tout juste dévoilé, Rebel Horizons entend plonger le joueur dans un vaste monde futuriste, d'un seul tenant et reposant sur un serveur unique. Et ce monde (une galaxie) est composé d'une multitude de planètes, accessibles via des « portes quantiques » -- et manifestement, débloquer un passage d'une planète à l'autre n'est pas anodin puisque l'exploration se veut une composante forte du gameplay et que les joueurs pourront découvrir des mondes inconnus. Tout aussi notable, chaque planète est unique, dispose de son propre écosystème (avec sa faune, ses ressources spécifiques, etc.) et de sa propre économie, gérée par les joueurs -- permettant donc d'acheter ici pour revendre là avec une plus-value, par exemple.
Dans ce monde ouvert, le jeu promet en outre des activités variées, permettant de s'improviser combattant (au sein de factions rebelles ou de défense de l'ordre établi, reposant exclusivement sur des clans de joueurs), de devenir explorateur de planètes lointaines pour peu qu'on perce le mystères du fonctionnement des portes quantique, afin par exemple de découvrir de nouvelles ressources (qu'il faudra extraire et exploiter avec des infrastructures industrielles à améliorer régulièrement), qui seront commercialisées par des marchands, à des artisans fabriquant objets et engins disponibles dans le jeu -- incluant des véhicules motorisés, pour explorer mais aussi pour organiser des courses entre joueurs, richement dotées. Les joueurs pourront en outre établir des bases sur les planètes et notamment y installer des Life Matrix (des matrices de vie) qui permettront de produire des clones de son personnage, qu'on nous dit bien utiles si le personnage venait à mourir (de là à imaginer un mécanisme de mort permanente pour les joueurs mal préparés ? À ce stade, le développeur ne le précise pas).
Mais au-delà de la diversité du contenu, selon le développeur, la clef du gameplay repose surtout sur une question de réputation : Rebel Horizons reposant sur un monde unique, les actions de chaque joueur ont une influence sur leur évolution et sur leur relation au monde et aux autres joueurs. Par exemple, si un joueur rejoint les rangs rebelles, il devra assumer d'être traqué par les forces de l'ordre (et inversement). De même, si un artisan fabrique des objets de grande qualité, sa renommée est faite. Mais le margoulin devra aussi faire face aux clients mécontents... Une réputation se construit vite, dans la galaxie de Rebel Horizons, et on nous dit que les joueurs devront assumer leurs choix.

RH_01_04.jpg

Sur le papier, Rebel Horizons promet donc un gameplay résolument sandbox dans un vaste monde à explorer. Mais comment concrétiser cet univers ? Le développeur entend s'appuyer sur diverses technologiques émergentes. D'abord sur la technologie SpatialOS du studio Improbable.io, permettant de produire des mondes immenses, dynamiques et évolutifs, qui génère déjà le monde ouvert de Worlds Adrift ou prochainement celui du projet ION. Ensuite, en s'appuyant aussi sur l'intelligence artificielle Kythera du studio Moon Collider, permettant de simuler les comportements cohérents de monstres et PNJ. Le développeur propose un exemple : dans Rebel Horizons, les monstres locaux chassent, se reproduisent et peuvent menacer une cité. Les PNJ alentour demanderont alors de l'aide aux joueurs et si le problème est ignoré, la surpopulation de monstres pourra devenir un réel problème sur la planète. L'univers de jeu évolue de façon autonome et il appartient aux joueurs d'y trouver leur place.
De prime abord, Rebel Horizons promet donc manifestement quelques idées intéressantes (qui se veulent en parfaite adéquation avec « ce que devrait être le MMO »), en plus d'ambitions plutôt hautes. Reste à déterminer si, grâce à la démocratisation des technologies innovantes, le petit studio Entrada Interactive aura les moyens de les concrétiser, fort de sa vingtaine de collaborateurs et pas de locaux (le studio fonctionne exclusivement en télétravail). En attendant de juger sur pièce (aucune date de lancement n'est encore annocnée), les curieux peuvent d'ores et déjà s'inscrire sur le site officiel pour suivre les progrès du développement.

Réactions (19)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Rebel Horizons ?

2 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (3 évaluations | 0 critique)
5,5 / 10 - Prometteur