En attendant le pré-lancement occidental de Bless

Ce soir à 19h, l'accès anticipé de Bless accueillera ses premiers joueurs occidentaux (en attendant un lancement commercial ce mercredi 30 mai). Bref récapitulatif de ce qu'il faut savoir pour préparer le pré-lancement.

En attendant le pré-lancement occidental de Bless

Aujourd'hui, les MMORPG tels qu'on pouvait les définir il y a quelques années ne sont plus si fréquents et le lancement occidental d'un nouveau jeu massivement multijoueur fait forcément figure de (petit) événement -- a fortiori ici dans le cas de Bless, attendu de longue date après plusieurs refontes et retards de localisation. On l'a néanmoins noté, la version occidentale de Bless sera officiellement lancée sur Steam ce mercredi 30 mai prochain, et les plus impatients (ou les plus fortunés) s'élanceront dès ce soir dans l'univers de jeu du MMORPG, à l'occasion de l'accès anticipé accessible aux acquéreurs d'un pack de fondateur. D'ici là, que faut-il retenir de ce pré-lancement ?

Horaire de pré-lancement

En prévision du lancement (ce mercredi), les serveurs ouvriront leurs portes dès ce soir à 19h (heure de Paris) dans le cadre de l'accès anticipé de Bless. Tous les joueurs titulaires d'un pack de fondateur s'élanceront en même temps, qu'ils soient européens ou américains.
Par ailleurs, comme le jeu ne propose aucune offre de pré-commande, ni de pré-téléchargement (l'un et l'autre débuteront aujourd'hui à 19h sur Steam), on imagine que les serveurs seront rapidement pris d'assaut -- avec le risque qu'ils ne tiennent pas la charge ou que les premiers joueurs se heurtent à des files d'attente importantes. Mais les joueurs de MMO en ont l'habitude et pour certains, participer à l'euphorie chaotique d'un lancement de nouveau MMO a son charme.

Combien de serveurs ? Quelle répartition ?

RxR

Le studio NEOWIZ n'est pas prolixe quant à la gestion de ces serveurs, mais laisse néanmoins entendre que deux serveurs seront disponibles pour ce pré-lancement : un serveur européen (accueillant les versions anglophone et germanophone du MMO sur deux canaux) et un serveur nord-américain (le jeu est logiquement en anglais, sur trois canaux). On imagine que d'autres serveurs seront ouverts progressivement en cas d'affluence.
Pour mémoire, tous les serveurs de Bless autorisent les affrontements entre joueurs (en d'autres termes, il n'y aura pas de serveurs PvE). Le PvP est partie intégrante du MMO, et tous les joueurs y seront donc confrontés. Un objet spécial, pouvant être acheté dans la boutique du jeu, permet néanmoins de se prémunir contre le PvP pendant 10 minutes (par exemple pour échapper à un griefer qui s'amuserait à traquer un autre joueur par malveillance).

À noter également que le monde de Bless est partiellement instancié. En d'autres termes, certains joueurs pourraient avoir des difficultés à se retrouver de prime abord, mais il est toujours possible de changer d'instance pour rejoindre ses proches.

Mise à jour (19h) : le studio Neowiz précise que chaque serveur peut accueillir quatre slots de personnages par défaut, auxquels s'ajoutent la possibilité de débloquer deux slots supplémentaires grâce au Lumena (la devise du jeu, achetable en euros ou gagnables en jeu).

Quid des factions ?

L'univers de Bless repose sur l'affrontement de deux factions, le Saint Empire Hieron, au nord, qui entend défendre le monde civilisé, et la fédération de l'Union, au sud, qui réunit les peuples libres et conteste la suprématie du monde à l'Empire.
Dans Bless, le choix de faction est définitif -- le choix de faction de son premier personnage détermine la faction des autres personnages du même compte créés sur le même serveur. Pour changer de faction, il faudra effacer ses personnages et recommencer son aventure dans l'autre camp ou s'installer sur un autre serveur.

Hieron
Union

Choisir sa race et sa classe

Dix peuples jouables

Dans le cadre de ce lancement occidental, sept races de personnages sont disponibles (trois pour l'Empire Hieron, trois pour la fédération de l'Union et une septième qui se veut neutre et peut librement choisir son camp au sein de l'une ou l'autre des deux factions). À noter que chaque race a sa propre zone de départ et les joueurs ne se réunissent qu'au gré de leur progression dans le jeu -- il peut donc être opportun de bien choisir sa faction, mais aussi la race de son personnage pour s'assurer de débuter avec ses proches, par exemple.
Pour le lancement, Bless propose cinq classes jouables : le protecteur Gardien (tank), l'offensif Berserker, le Mage (puissant grâce à sa magie, mais fragile au corps à corps), le Ranger maniant l'arc et le Paladin faisant office de classe de soutien. Au moins deux autres classes (l'Assassin et le Mystic) s'ajouteront à la liste au gré des mises à jour mensuelles à venir. Et Bless intègre des restrictions de classes et races, en fonction des factions.

Faction de l'Empire Hieron :

  • Les Habichts (fondateur de l'empire) sont un peuple chevaleresque, courageux et droit. Polyvalents, ils ont accès au cinq classes jouables de Bless ;
  • Les Elfes Sylvains (un ancien peuple fier, dont la splendeur est passée et vivant aujourd'hui dans les confins des forêts) ont accès aux classes de Gardien, Mage, Ranger et Paladin ;
  • Les Lupus (un peuple puissant et agile, pouvant se révéler des combattants bestiaux sur les champs de batailles) peuvent adopter des rôles de Gardien, Berserker ou Ranger.

Faction de la fédération de l'Union :

  • Les Amistads (brillants et passionnés, ils affirment être les descendants directs des origines de l'empire mais revendiquent aussi leur indépendance au sein des cités libres). Ils sont polyvalents et peuvent opter pour l'une des cinq classes de Bless ;
  • Les Elfes Aqua (ayant fait sécession des autres peuples elfes pour lutter contre le destin les vouant à l'extinction), pouvant adopter les classes de Gardien, Mage, Ranger ou Paladin ;
  • Les Panthera (un peuple tribal valeureux ayant fondé son propre royaume autour de la forteresse de Shaqqara) pouvant endosser des rôles de Gardien, Berserker ou Ranger.

Enfin, les Mascus sont un peuple exilé, réputé pour leur maîtrise des mathématiques, du commerce et de certaines technologies énigmatiques. Les Mascus sont neutres : les uns grossissent donc les rangs de Hieron, quand d'autres ont préféré rejoindre l'Union. Ils ont accès aux cinq classes jouables du MMO.

Quid du modèle économique ?

En Occident, Bless est distribué selon un modèle buy-to-play : l'achat d'une copie du jeu suffit donc à accéder au serveur, sans abonnement obligatoire. Un abonnement optionnel est néanmoins proposé, permettant de progresser plus rapidement (à ce stade, on ignore encore les équilibrages prévus par le studio Neowiz et donc la vitesse de progression avec ou sans l'abonnement Premium).
Le MMO intègre par ailleurs une boutique proposant des contenus cosmétiques, mais aussi de quoi progresser plus vite ou améliorer le confort de jeu (des boost d'expérience ou davantage de place dans l'inventaire* du personnage, par exemple, ou encore des tickets permettant de désactiver temporairement le PvP). Les achats dans la boutique se font avec une devise spécifique, les Lumenas, qu'on peut acheter contre des euros, mais aussi gagner dans le jeu notamment en participant à des événements spéciaux. À ce stade, le développeur ne précise pas le volume de Lumena pouvant être gagné dans le jeu, au regard des prix pratiqués dans la boutique.

* Mise à jour (19h) : à titre indicatif, Neowiz précise que l'inventaire d'un personnage compte 48 slots par défaut, auxquels s'ajoutent 16 slots supplémentaires pouvant être débloqués grâce à des quêtes ou via la boutique grâce à des Lumenas.

Réactions (399)


Que pensez-vous de Bless ?

61 aiment, 42 pas.
Note moyenne : (109 évaluations | 1 critique)
5,0 / 10 - Intéressant

14 joliens y jouent, 17 y ont joué.