Des Hôtels de ville pour les gouverner tous dans Ashes of Creation

Dans Ashes of Creation, la politique (la gestion internes et externes des cités) doit être un élément central du gameplay et des relations entre les régions. Le coeur de la gestion politique est installé dans les hôtels de ville du MMO.

On le sait, Ashes of Creation ambitionne d'immerger les joueurs dans un monde en perpétuelle évolution (grâce au système de nodes, ces régions qui se développent et gagnent des niveaux) et surtout dont ils auraient le contrôle. Et au même titre que les membres d'un groupe ou d'un raid pourront se retrouver dans une auberge pour planifier leur action, les joueurs férus de politiques et souhaitant s'investir dans la gestion de leur node pourront mener leurs actions dans les Hôtels de ville d'Ashes of Creation.
Et dans le dernier billet en date publié sur le site officiel du MMORPG, le studio Intrepid en précise le fonctionnement.

Des Hôtels de ville pour les gouverner tous dans Ashes of Creation

On en retient notamment que le jeu doit intégrer une vraie dimension politique, avec ses arcanes et ses coups bas, « aussi dangereux que sur les champs de batailles ».
Plus concrètement, les Hôtels de ville sont le théâtre de la gestion quotidienne interne des cités. C'est là notamment que les leaders d'une cité déterminent quels bâtiments y construire (ou lesquels détruire). Par exemple, dans une cité commerciale, ils pourront décider d'agrandir un marché, d'augmenter le nombre d'échoppes ou allouer les ressources locales à la construction d'un hôtel des ventes. Et selon le développeur, les désaccords seront inévitables et le rôle des politiques sera donc d'obtenir l'adhésion de leurs concitoyens -- et c'est notamment ce qui fera la différence entre un node qui fonctionne et se développe (en attirant de nouveaux citoyens dans ses murs) et un autre qui s'étiole.
La gestion politique passe aussi par les sanctions et les leaders peuvent faire en sorte que certains citoyens (qui par exemple seraient convaincu d'être des espions ou des saboteurs pour le compte d'autres cités) soient considérés comme ennemi de l'Etat. Une démarche qui n'est pas anodine mais qui, selon le développeur, doit aussi permettre d'encourager la création de communauté de joueurs véritablement soudée -- les joueurs doivent développer un attachement pour « leur » cité, être encouragés à s'y investir et à la faire prospérer, ou encore la protéger.
Et au-delà de la politique interne d'une cité, la gestion repose aussi sur les relations avec les autres cités d'une contrée. Et ces relations peuvent évidemment (voire le plus souvent) être pacifiques. C'est encore dans l'Hôtel de ville que sont passés les accords commerciaux entre cités : définir des routes commerciales, les matériaux échangés entre les différentes cités selon les spécialités locales, comme autant de petits pas qui amélioreront les relations de confiance, voire les alliances durables.

Autant d'élément que les dirigeants de cité devront financer. Dans nombre de MMO, la dimension politique passe par la gestion des taxes. Cette gestion se révèle vite limité et les taxes servent essentiellement à juguler l'inflation in-game. Dans Ashes of Creation, les taxes doivent donc avoir un réel rôle politique, pour financer des éléments visibles dans la cité (de nouveaux bâtiments, financer des quêtes accessibles aux citoyens, etc.) et donc relever d'une vraie gestion qui nécessitera des dirigeants efficaces, dont le principal objectif sera de faire en sorte que leur cité devienne attractive et que leurs concitoyens (les autres joueurs) soient heureux. Cette gestion déterminera au moins partiellement la croissance du node et donc l'apparition des ressources, l'émergence de donjons cachés ou de raids et donc l'activité globale d'une voire plusieurs régions.
On le comprend, les activités politiques d'Ashes of Creation ont vocation à être un élément central du gameplay, résolument collectif (par et pour les joueurs), en plus d'encourager le développement d'un sentiment communautaire fort parmi les joueurs, in-game et à l'échelle d'une cité. C'est l'un des paris du MMO (pas toujours, voire rarement atteint) et on sera curieux de constater, le moment venu, si Ashes of Creation parvient à relever le défi.

Réactions (11)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Ashes of Creation ?

54 aiment, 11 pas.
Note moyenne : (66 évaluations | 0 critique)
8,3 / 10 - Très prometteur