Prendre les armes dans The Black Death, à ses risques et périls

Dans The Black Death, sans surprise, les militaires prennent les armes. Mais pour se nourrir, s'équiper ou se soigner, ils ont d'autant plus besoin des autres joueurs, paysans, marchands ou moines, et la vie de militaire n'est pas de tout repos. 

On l'a noté, The Black Death plonge le joueur au coeur de l'Europe médiévale, alors ravagée par la peste noire. Et dans ce monde hostile, le joueur pourra endosser différents rôles, pour devenir tantôt paysan (un cultivateur, producteur de nourriture) ou marchand (pour faire fonctionner l'économie du jeu). Et bien souvent, si ces rôles paraissent pertinent en terme de mécanique de jeu, les joueurs sont parfois enclins à préférer celui de militaires, jugé plus palpitant. Dans The Black Death, le sort des militaires ne sera peut-être pas tellement plus enviable que celui de paysan ou de marchand. 

 

Prendre les armes dans The Black Death, à ses risques et périls

Dans le MMO, les joueurs optant pour une carrière de militaire débute leur aventure dans un camp reculé, régulièrement menacé par des pillards PNJ. La zone est d'autant moins accueillante qu'elle compte peu de marchands, donc peut de sources de nourriture et encore moins d'équipement.
Or, sans surprise, les militaires de The Black Death dédient leur vie au combat, mais s'avèrent de piètres artisans. Leur première mission consiste donc prendre la route (souvent dangereuse, mais permettant de trouver quelques maigres ressources, qui se briseront rapidement, sur un brigand qu'il aura fallu abattre), jusqu'à trouver une contrée plus hospitalière -- et notamment une auberge. Pour quelques pièces, on pourra y boire de l'alcool qui ragaillardit rapidement, mais enivre (au point de troubler la vision et les réflexes). 
Certains militaires affamés pourraient même être enclins à rudoyer un paysan pour lui voler de la nourriture. À ses risques et périls car un solide paysan bien nourri pourrait aisément prendre le dessus sur un militaire mal équipé et en mauvaise santé. Et même en étant victorieux, éliminer un autre joueur revient à commettre à crime : l'assassin sera alors attaqué à vue par les gardes le temps de se faire oublier, compliquant drastiquement son approvisionnement. Mieux vaudra donc sans doute se mettre au service du paysan pour lui proposer de le protéger contre de quoi se rassasier.

Et c'est l'occasion pour le développeur d'illustrer le système de combat de The Black Death : le placement y est déterminant car dans le MMO, le combat est sans ciblage, et le joueur devra donner des coups tantôt à gauche, tantôt à droite, que ce soit pour frapper son adversaire sur le flanc non protégé ou pour bloquer ses coups. Les militaires ont néanmoins l'avantage de pouvoir donner des coups de pied à l'ennemi pour tenter de les assommer avant de les achever. 

On le comprend, un militaire dispose de quelques atouts, mais encore faut-il être en bonne santé. Car dans The Black Death, la pandémie est partout et chaque joueur est soumis à un niveau de contamination qui affaiblit le personnage au gré de la progression de la maladie. Et compte tenu des connaissances médicales de l'époque, se soigner totalement est impossible -- tout juste peut-on ralentir la maladie et reprendre régulièrement des forces (grâce au bon soins d'un moine). 
Les militaires devront donc réfléchir à deux fois avant de traverser un village infectés et plus encore avant d'engager le combat contre un malade, car l'opération augmente drastiquement les risques de contamination (pouvant terrasser le meilleur guerrier même parfaitement équipé). On le comprend, être militaire est loin d'être un rôle facile dans The Black Death et peut-être plus encore que les autres personnages, les militaires ont besoin du concours des paysans (pour se nourrir), des marchands (pour s'équiper) ou encore des moines (pour se soigner). Prendre les armes ne sera sans doute pas anodin dans The Black Death. 
 

Réactions (15)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Black Death ?

13 aiment, 8 pas.
Note moyenne : (23 évaluations | 0 critique)
5,8 / 10 - Prometteur